2017/12/05 20:01 KST

Article View Option

Paris Baguette passible d’une amende pour violation des conditions d’embauche

SEOUL, 5 déc. (Yonhap) -- Paris Baguette, une grande franchise de boulangerie-pâtisserie appartenant au géant sud-coréen de l’alimentation SPC Group, encourt plusieurs dizaines de milliards de wons d'amendes pour avoir omis de suivre l’injonction gouvernementale d'embaucher directement les boulangers de ses magasins, ont indiqué aujourd’hui les autorités.

Fin septembre, le ministère de l'Emploi et du Travail a déclaré que l'entreprise avait enfreint le droit du travail concernant les conditions d'embauche de plus de 5.300 boulangers et employés de café dans ses boutiques franchisées, lui ordonnant de résoudre le problème dans les deux mois.

La chaîne de boulangerie a été accusée d'avoir émis des consignes de travail directes, y compris une formation aux recettes, à des travailleurs externalisés qui ont des contrats de travail avec des sous-traitants, une pratique que le ministère juge illégale.

Comme la date limite pour résoudre cette infraction devait expirer ajourd’hui, le gouvernement a annoncé qu'il lancerait officiellement demain les procédures visant à imposer une amende à l'entreprise.

Paris Baguette a déposé une injonction afin de suspendre temporairement les travaux de l'instruction jusqu'à ce qu'une décision de justice séparée soit prise concernant la légitimité de l'intervention de l’Etat. Cependant, le tribunal administratif de Séoul a rejeté cette requête la semaine dernière.

A la suite de la dernière décision judiciaire, l'exploitant de la franchise a créé une coentreprise avec ses franchisés et ses sous-traitants, dédiée à l'embauche ainsi qu’à la formation des employés. La société a soutenu qu'il lui était impossible d'embaucher tous les travailleurs seule.

L'amende était initialement estimée à 53 milliards de wons (48,75 millions de dollars), soit 10 millions de wons par employé, mais l’exécutif a spécifié qu'il n'imposerait pas de pénalité pour les travailleurs qui se sont opposés à l'embauche directe par Paris Baguette.

La chaîne de boulangerie a annoncé avoir obtenu l'accord de quelque 70% des salariés sous-traitants pour renoncer à être directement embauchés par l'entreprise, mais le ministère a déclaré qu'il vérifierait séparément l'authenticité de ce consentement.

Sur cette photo prise à Séoul le 1er décembre 2017, les boulangers sont à l'ouvrage dans une boutique Paris Baguette, la première franchise de boulangerie de Corée du Sud.
Sur cette photo prise à Séoul le 1er décembre 2017, les boulangers sont à l'ouvrage dans une boutique Paris Baguette, la première franchise de boulangerie de Corée du Sud.

lp@yna.co.kr

(FIN)