2017/12/05 16:32 KST

Article View Option

Séoul et Paris discutent du dernier test balistique nord-coréen

Le représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité, Lee Do-hoon, et le directeur général des affaires politiques et de sécurité de la France, Nicolas de Rivière, tiennent une réunion bilatérale sur le dossier nucléaire nord-coréen le mardi 5 décembre 2017 au ministère des Affaires étrangères à Séoul.
Réunion Séoul-Paris sur le dossier nucléaire du Nord

Le représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité, Lee Do-hoon, et le directeur général des affaires politiques et de sécurité de la France, Nicolas de Rivière, tiennent une réunion bilatérale sur le dossier nucléaire nord-coréen le mardi 5 décembre 2017 au ministère des Affaires étrangères à Séoul.

SEOUL, 05 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud et la France ont tenu ce mardi la deuxième réunion de haut niveau sur le dossier nucléaire nord-coréen pour discuter des mesures à prendre suite au tir d’essai en Corée du Nord le 29 novembre d’un missile balistique intercontinental (ICBM), a fait savoir le ministère des Affaires étrangères.

Lee Do-hoon, représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité, s'est entretenu cet après-midi au ministère des Affaires étrangères à Séoul avec Nicolas de Rivière, directeur général des affaires politiques et de sécurité du Quai d'Orsay.

«La Corée du Nord a récemment lancé un missile de classe ICBM capable d’atteindre les Etats-Unis et a déclaré être devenu un Etat doté de l’arme nucléaire», a déclaré Lee avant d’entamer la réunion pour souligner l'importance que celle-ci revêt dans un tel contexte.

Le diplomate français a de son côté fait part des grandes préoccupations de la France concernant les menaces nucléaires et balistiques nord-coréennes avant d’afficher sa solidarité avec Séoul.

Séoul et Paris avaient tenu les premières discussions de haut niveau sur le programme nucléaire nord-coréen en janvier dernier après être convenus de lancer une telle plateforme de discussion en novembre de l'année dernière.

lsr@yna.co.kr

(FIN)