2017/11/14 17:14 KST

Article View Option

(2e LD) Défection dans la JSA : le Nord-Coréen s’est aidé d’une voiture pour fuir

SEOUL, 14 nov. (Yonhap) -- Le Nord-Coréen en tenue de soldat qui a fait défection hier pour venir en Corée du Sud via le village de la trêve de Panmunjom a conduit une voiture pour arriver jusqu’à cette zone, a annoncé aujourd’hui le Commandement des Nations unies (UNC).

«(Il) a ensuite quitté le véhicule et a continué à fuir vers le Sud» à travers la Ligne de démarcation militaire après avoir été touché par les balles des troupes nord-coréennes, selon l’UNC.

L'individu, supposé être un soldat nord-coréen, «s'est d'abord retrouvé à proximité d'un bâtiment du côté sud de la JSA», ont déclaré les autorités, en utilisant l'abréviation désignant la Zone commune de sécurité.

Quatre soldats nord-coréens l’ont poursuivi, tirant des coups de feu avec des pistolets et fusils AK-47, a indiqué un officiel du Comité des chefs d’état-major interarmées (JCS), citant un clip filmé par les caméras de surveillance. Le port de fusils dans la JSA constitue une violation de l'accord d'armistice, a ajouté l'officiel.

Il n’est pas clair si les soldats nord-coréens ont franchi la Ligne de démarcation militaire (LDM), même pour quelques secondes, au cours de cette chasse.

Un Nord-Coréen en uniforme militaire, blessé par les balles de l'armée nord-coréenne alors qu'il fuyait vers la Corée du Sud, est transporté dans un hôpital le 13 novembre 2017.
Un Nord-Coréen en uniforme militaire, blessé par les balles de l'armée nord-coréenne alors qu'il fuyait vers la Corée du Sud, est transporté dans un hôpital le 13 novembre 2017.

L’homme a été récupéré par des soldats sud-coréens et américains plus tard hier et transporté dans un hôpital situé au sud de Séoul. Il a été blessé alors qu’il se trouvait dans la Zone démilitarisée (DMZ) pour fuir le Nord.

Il a subi une opération à l'hôpital de l’université Ajou à Suwon et demeure toujours inconscient. Son état est critique et on ne sait pas s'il va rester en vie compte tenu de la gravité de ses blessures, selon Lee Guk-jong, un médecin à l'hôpital.

«(Nous) devrons surmonter les défis cruciaux (pour sa santé) au cours des 10 prochains jours», a-t-il déclaré aux journalistes.

Le JCS a confirmé que le transfuge nord-coréen avait approché la JSA en voiture lundi vers 15h15.

Ce montage photographique montre un soldat nord-coréen en train de se rendre en Corée du Sud via la JSA à la frontière inter-coréenne.
Ce montage photographique montre un soldat nord-coréen en train de se rendre en Corée du Sud via la JSA à la frontière inter-coréenne.

La voiture a accéléré vers un poste de garde mais est ensuite restée bloquée dans une canalisation, a déclaré le porte-parole du JSC, le colonel Roh Jae-cheon, lors d'un point de presse.

Au moment de sa défection, le soldat était vêtu d’un uniforme de l'Armée populaire de Corée mais ne portait pas d’arme, a-t-il précisé avant d’indiquer qu’il n’y avait pas eu d’échanges de coups de feu entre les deux Corées.

«Nous avons scruté la situation de près avec un système de surveillance», a ajouté Roh.

Lors d’une session de la commission de la défense du Parlement, Suh Wook, le directeur des opérations du JCS, a déclaré que l’armée sud-coréenne estime que quatre soldats nord-coréens ont tiré une quarantaine de coups de feu en direction de leur camarade en fuite.

«Trois soldats nord-coréens ainsi qu'un membre d'un poste de garde l’ont poursuivi et lui ont tiré dessus», a déclaré Suh.

«A 15h31, nous avons aperçu un transfuge qui était tombé à terre au milieu de feuilles mortes, à une cinquantaine de mètres de la Ligne de démarcation militaire», a-t-il ajouté.

Puis, lors de la même réunion, le ministre de la Défense Song Young-moo a déclaré que l'incident marquait la première salve de coups de feu de la Corée du Nord en direction du côté sud-coréen de la JSA.

Song a simplement répondu «oui» lorsque le député du Parti Liberté Corée Chung Jin-suk lui a demandé s’il s’agissait vraiment d’un incident inédit.

Des officiels du JSC ont ajouté plus tard qu’il y avait des traces de balle sur la partie sud mais une enquête plus approfondie est nécessaire pour confirmer si elles sont liées au dernier incident dans la JSA.

En ce qui concerne la réaction de l'armée sud-coréenne, Song a déclaré : «Je pense que nos militaires ont minimisé les dégâts et se sont bien occupés du soldat transfuge en un court laps de temps.»

Quand on lui a demandé si la Corée du Nord a violé les termes de l’armistice, le ministre a indiqué qu’il demanderait à la Commission d’armistice militaire de l’UNC de prendre les mesures appropriées.

«Si notre demande n'est pas satisfaite, nous n'aurons d'autre choix que de prendre des mesures légales et de publier une déclaration, entre autres mesures», a ajouté Song.

Dans le passé, seuls deux soldats nord-coréens avaient fait défection en Corée du Sud via la JSA, en 1998 et 2007.

Les soldats nord-coréens regardent du côté de la Corée du Sud le vendredi 27 octobre 2017, après le message prononcé par les ministres de la Défense de la Corée du Sud et des Etats-Unis.
Tensions à Panmunjom

Les soldats nord-coréens regardent du côté de la Corée du Sud le vendredi 27 octobre 2017, après le message prononcé par les ministres de la Défense de la Corée du Sud et des Etats-Unis.

lp@yna.co.kr

lsr@yna.co.kr

(FIN)