2017/10/13 10:39 KST

Article View Option

Sewol : Cheong Wa Dae va demander une enquête sur des documents retrouvés

SEOUL, 13 oct. (Yonhap) -- Cheong Wa Dae demandera ce vendredi le lancement d’une enquête sur des documents officiels récemment retrouvés et suspectés de contenir des éléments fabriqués par l’ancienne administration pour atténuer la responsabilité de l’ex-présidente Park Geun-hye dans le naufrage meurtrier du ferry Sewol, a fait savoir de manière anonyme un membre du palais présidentiel.

Selon ce dernier, la demande sera formulée auprès du Parquet central du district de Séoul «dans l’après-midi». Hier, Cheong Wa Dae a indiqué avoir découvert des documents datant du précédent gouvernement et montrant que ce dernier semble avoir manipulé des rapports sur l’accident maritime du 16 avril 2014 pour éviter à Park des critiques sur sa gestion de la catastrophe.

Parmi ces documents, figure un journal qui a été tenu quotidiennement par la cellule de gestion de crise et qui prétend que Park a été informée pour la première fois du naufrage à 9h30 le jour même et non à 10h comme rapporté initialement par l’intéressée elle-même et son entourage. Le drame a fait 299 morts et 5 disparus.

«La raison pour laquelle ils ont retardé l’heure du premier rapport remis à la présidente d’une demi-heure semble être qu’ils ont cherché à réduire le temps entre le premier rapport et le premier ordre donné par Park, à environ 10h15», a déclaré le secrétaire général de Cheong Wa Dae, Im Jong-seok.

Ce dernier a estimé que le laps de temps de 45 minutes entre le premier rapport et la première réaction de Park peut être perçu comme un échec. «Etant donné que chaque minute comptait le jour de l’accident, cela nous fait beaucoup réfléchir», a-t-il poursuivi.

Les documents ont aussi montré qu’il est possible que le chef du Conseil de sécurité nationale (NSC) de l’époque, Kim Kwan-jin, ait ordonné la révision du manuel de gestion de crise du gouvernement pour attribuer davantage la responsabilité de la gestion des catastrophes comme l’accident du Sewol au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité plutôt qu’à Cheong Wa Dae comme cela était le cas auparavant.

Selon Im, cette révision illégale a été effectuée en juillet 2014, juste après que l’ex-directeur du cabinet présidentiel Kim Ki-choon a témoigné devant l’Assemblée nationale que Park et Cheong Wa Dae n’avaient pas la responsabilité de gérer cet incident tragique en premier lieu.

Des officiels du palais présidentiel ont affirmé que la révision des directives pour la gestion des crises et leur envoi à toutes les agences gouvernementales pouvaient être considérés comme une manipulation de documents officiels et un abus de pouvoir nécessitant une action en justice.

xb@yna.co.kr

(FIN)