2017/07/17 17:57 KST

Article View Option

(LEAD) De nouveaux documents compromettants de l'ancien gouvernement découverts à Cheong Wa Dae

SEOUL, 17 juil. (Yonhap) -- De nouveaux documents de l'ancienne administration potentiellement compromettants pour l'ex-présidente Park Geun-hye et ses hauts conseillers ont été découverts ce lundi au bureau présidentiel Cheong Wa Dae, a annoncé le porte-parole de la Maison-Bleue Park Soo-hyun.

Les documents ont été trouvés dans un casier situé au bureau du secrétaire présidentiel aux affaires politiques, selon Park.

Plus de 300 documents ont été découverts il y a trois jours au bureau précédemment occupé par l'ancien secrétaire présidentiel aux affaires civiles, certains d'entre eux laissant entendre que l'ex-présidente Park Geun-hye pourrait avoir cherché à soutenir un héritage potentiellement illégal de Lee Jae-yong, le dirigeant de facto et héritier du groupe Samsung.

Les nouveaux documents, au nombre de 1.361, contiennent principalement les résultats des réunions hebdomadaires des secrétaires présidentiels, présidées par le chef de cabinet, entre mars 2015 et novembre 2016. Certains d'entre eux contiennent des ordres de l'ancien chef de cabinet.

Le porte-parole de la Maison-Bleue Park Soo-hyun.
Le porte-parole de la Maison-Bleue Park Soo-hyun.

«Ils concernent Samsung et le placement sur liste noire de personnalités culturelles», a déclaré le porte-parole au cours d'un point de presse.

Cette dernière découverte pourrait compromettre l'ancien chef de cabinet Kim Ki-choon, actuellement jugé pour son rôle dans la création d'une liste noire des personnalités du monde culturel sud-coréen. Kim a nié toute responsabilité.

Les documents détaillent aussi les ordres donnés par Kim sur l'emploi des médias pour gérer diverses problématiques, comme le naufrage du ferry Sewol ou l'accord sur les femmes de réconfort signé avec le Japon, a ajouté Park.

«Ils incluent des ordres illégaux sur l'accord sur les esclaves sexuelles, le ferry Sewol, les manuels d'histoire rédigés par l’État et les élections», selon Park.

Une fois classés, les papiers devraient être remis à l'accusation dans le procès de l'ex-présidente et de ses conseillers, poursuivis entre autres pour corruption et trafic d'influence.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)