2017/07/14 16:59 KST

Article View Option

Cheong Wa Dae : l'ancien gouvernement a cherché à soutenir la succession au sein de Samsung

Le porte-parole du bureau présidentiel Park Soo-hyun montre un document retrouvé dans un casier lors d'un point de presse le 14 juillet 2017
Le porte-parole du bureau présidentiel Park Soo-hyun montre un document retrouvé dans un casier lors d'un point de presse le 14 juillet 2017

SEOUL, 14 juil. (Yonhap) -- Le bureau présidentiel a découvert plus de 300 dossiers de l’ancienne administration dont certains laissent penser que celle-ci a cherché à soutenir une transition illégale de gouvernance au sein de Samsung vers Lee Jae-yong, le patron de facto du groupe, a fait savoir ce vendredi Cheong Wa Dae.

Ces documents datant de la période juin 2014-juin 2015 ont été retrouvés dans un casier d’un bureau qu’occupait un conseiller présidentiel aux affaires civiles de l’ancien gouvernement Park Geun-hye, selon le porte-parole du bureau présidentiel, Park Soo-hyun.

L’un des documents découverts contient un rapport sur les éventuels moyens de soutenir la transition à la tête de Samsung, selon le porte-parole.

Un autre document comporte aussi un ordre, provenant peut-être de l’ancienne présidente Park Geun-hye, pour examiner les moyens d’utiliser les droits de vote détenus par le Service national des retraites (NPS).

Le NPS, un actionnaire important d’entreprises de Samsung à l’époque, est soupçonné d’avoir voté en faveur d’une fusion entre deux des filiales qui aurait aidé à renforcer l’assise de Lee au sein du conglomérat.

Deux anciens officiels du NPS, dont l’ancien président Moon Hyung-pyo, ont été reconnus coupables d’avoir causé des pertes au NPS en approuvant la fusion de 2015 en dépit de nombreuses opinions défavorables par souci d'une perte inévitable. Moon a été condamné à deux ans et demi de prison.

Les documents devraient également faire la lumière sur le scandale de trafic d’influence impliquant l’ancienne présidente et son amie de 40 ans, Choi Soon-sil.

L’héritier de Samsung, qui est actuellement poursuivi en justice, est accusé d’avoir donné des pots-de-vin à l’ancienne présidente et son amie en contrepartie de leur soutien et celui du NPS pour sa succession à la tête du conglomérat.

«Nous pensons que ces documents sont liés au scandale de trafic d’influence impliquant Choi Soon-sil», a déclaré le porte-parole lors d’un point de presse, en notant que le procureur indépendant était à la recherche de tels documents mais que ceux-ci ont été cachés par l’ancienne administration.

Des copies des documents seront transmises au Parquet plus tard ce vendredi, a précisé Park.

lsr@yna.co.kr

(FIN)