SNS Share
Article View Option

2017/04/21 16:39 KST

Séoul regrette la visite des hommes politiques japonais au sanctuaire Yasukuni

Des députés japonais au sanctuaire Yasukuni (Kyodo=Yonhap)

SEOUL, 21 avr. (Yonhap) -- La Corée du Sud a exprimé ses profonds regrets ce vendredi après qu'un groupe d'hommes politiques japonais s'est rendu au sanctuaire controversé Yasukuni.

Environ 90 députés japonais sont allés au sanctuaire plus tôt dans la journée à l'occasion du festival annuel du printemps, a rapporté l'agence de presse japonaise Kyodo.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a également envoyé une offrande rituelle au sanctuaire, mais ne s'y est pas rendu en personne, a informé Kyodo.

«Le gouvernement (sud-coréen) exprime ses profondes inquiétudes et regrets suite à l'offrande et à la visite du gouvernement japonais et de députés de l'Assemblée du Japon au sanctuaire Yasukuni, qui glorifie l'invasion coloniale et l'agression en temps de guerre», a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué de presse.

«Tout homme politique japonais responsable doit regarder en face l'histoire et réfléchir humblement et regretter sincèrement le passé à travers l’action», a-t-il dit.

Le sanctuaire Yasukuni honore les morts de la guerre, dont 14 personnes désignées par les alliés comme des criminels de guerre de classe A (crimes contre la paix). La Corée du Sud et la Chine, qui ont souffert de l'agression du Japon au début du XXe siècle, dénoncent les visites des dirigeants japonais au sanctuaire controversé comme étant des tentatives de glorification du passé.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)