SNS Share
Article View Option

2017/03/21 08:32 KST

Placé effectue son dernier voyage à Séoul en tant que ministre

SEOUL, 21 mars (Yonhap) -- Jean-Vincent Placé, secrétaire d’Etat français chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification, effectue actuellement son dernier voyage en Corée du Sud en tant que ministre de l’administration François Hollande sur le sujet de la coopération dans le gouvernement numérique, du 20 au 22 mars 2017.

Nommé en février en 2016 au poste de secrétaire d’Etat ayant notamment pour tâche de simplifier l’administration française «réputée pour sa lourdeur», il finira sa mission au sein du gouvernement Hollande au début de mai prochain juste après l’élection présidentielle.

Le secrétaire d'Etat français chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification lors d'une rencontre avec des journalistes locaux à l'hôtel Novotel Ambassador Gangnam à Séoul, le soir du 20 mars 2017
Jean-Vincent Placé

Le secrétaire d'Etat français chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification lors d'une rencontre avec des journalistes locaux à l'hôtel Novotel Ambassador Gangnam à Séoul, le soir du 20 mars 2017

Il est à Séoul «pour la troisième fois en mission ministérielle», selon ses mots d’ouverture lors d’une rencontre avec des journalistes le soir même de son arrivée dans le pays. Une fois que sa mission de secrétaire d’Etat aura été achevée début mai, il retrouvera son poste de sénateur et pourrait s’engager dans la course des élections sénatoriales françaises qui auront lieu le 24 septembre prochain.

Ses missions ministérielles durant ce voyage en Corée du Sud tourneront donc autour de «trois thèmes : le premier, la francophonie, le deuxième, la mémoire (du bataillon français de l’ONU) et le troisième, le gouvernement numérique», a-t-il confié aux journalistes locaux.

Parmi ces programmes, Placé s’entretiendra ce mardi avec le ministre de l’Intérieur, Hong Yun-sik, sur le sujet de l’administration numérique puis participera à un séminaire franco-coréen sur le même sujet. Accompagné de trois collaborateurs du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), Placé clôturera ce premier séminaire intergouvernemental sur l’administration numérique.

Interrogé sur l’existence de projets concrets de coopération déjà élaborés, il a répondu que «justement, c’est cette réunion qui a vocation à travailler au niveau des hauts fonctionnaires, à la fois des gouvernements français et coréen pour étudier des sujets précis de coopération». «Cela va déjà consister à analyser les forces positives et les faiblesses de chacun des dispositifs dans l’administration numérique.»

Le secréaire d'Etat français chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification, Jean-Vincent Placé, explique ses missions en Corée surtout liées à l'administration numérique lors d'une rencontre avec des journalistes locaux à l'hôtel Novotel Ambassador Gangnam à Séoul, le soir du 20 mars 2017
Administration numérique

Le secréaire d'Etat français chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification, Jean-Vincent Placé, explique ses missions en Corée surtout liées à l'administration numérique lors d'une rencontre avec des journalistes locaux à l'hôtel Novotel Ambassador Gangnam à Séoul, le soir du 20 mars 2017

«La France préside le partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), un partenariat pour l’ouverture des données et les politiques numériques favorisant la démocratie», «la Corée du Sud fait partie maintenant du comité directeur du PGO» parmi 11 ONG et 11 pays avec le soutien de la France pour sa candidature, a-t-il précisé.

Pour son travail ministériel depuis plus d’un an, Placé a rappelé la nécessité d’efficacité et de modernisation de l’administration pour avoir plutôt «une réponse intelligente au lieu d’une réponse brutale», en détaillant que «ce n’est pas une question de thème gauche ou droite», «cette action va continuer» en référence au projet de réduction du nombre de fonctionnaires.

Concernant la situation politique interne de la Corée du Sud, en particulier la destitution de l’ex-présidente Park Geun-hye, il a refusé de faire un commentaire mais a souhaité que son pays d’origine «sorte de cette crise le plus vite possible au vu des aspects économiques, militaires et politiques» tout en souhaitant le maintien de la qualité des échanges entre la France et la Corée du Sud.

Traduction en coréen de l'autobiographie de Jean-Vincent Placé
«Pourquoi pas moi !»

Traduction en coréen de l'autobiographie de Jean-Vincent Placé

Placé, né en 1968 en Corée du Sud, a été adopté en France à l’âge de sept ans. Il n’avait pas remis le pied sur sa terre natale avant 2011, année où il a été élu sénateur en France.

Hier, en tant que ministre français, il a inauguré la Fête de la francophonie en Corée du Sud, pays qui est devenu un membre observateur de l’Organisation internationale de la francophonie en novembre 2016. Il a même appris hier que la traduction en coréen de son autobiographie «Pourquoi pas moi !», publié en 2015 chez Plon, est sortie très récemment.

Jean-Vincent Placé prononce le discours d'ouverture de la Fête de la francophonie 2017 en Corée du Sud à l'hôtel Novotel Ambassador Gangnam à Séoul, le soir du 20 mars 2017
Fête de la francophonie

Jean-Vincent Placé prononce le discours d'ouverture de la Fête de la francophonie 2017 en Corée du Sud à l'hôtel Novotel Ambassador Gangnam à Séoul, le soir du 20 mars 2017

Jeong-hun Oh

(FIN)