SNS Share
Article View Option

2016/02/08 10:43 KST

Pékin convoque l'ambassadeur sud-coréen pour protester contre le début des discussions sur le THAAD

L`ambassadeur de Corée du Sud en Chine Kim Jang-soo (Photo d`archives Yonhap)L`ambassadeur de Corée du Sud en Chine Kim Jang-soo (Photo d`archives Yonhap)

PEKIN, 08 fév. (Yonhap) -- La Chine a convoqué hier l'ambassadeur de Corée du Sud à Pékin, Kim Jang-soo, pour protester contre la décision de Séoul d'entamer des discussions avec Washington sur le déploiement du système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) après le lancement de fusée à longue portée du Nord.

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Liu Zhenmin a convoqué l'ambassadeur sud-coréen et a expliqué la position chinoise à Kim à propos de la décision de Séoul, a fait savoir le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué.

Seulement quelques heures après que la Corée du Nord a affirmé avoir mis sur orbite avec succès un satellite hier, la Corée du Sud et les Etats-Unis ont annoncé qu’ils amorceraient des discussions officielles sur la possibilité d'un déploiement du THAAD sur le sol national.

Le lancement est perçu par bon nombre d'experts comme un test camouflé de missile balistique destiné à faire avancer le développement d’engins capables de transporter des ogives nucléaires.

Le lancement de fusée à longue portée d’hier et l'essai nucléaire du 6 janvier ont prouvé à nouveau que la diplomatie chinoise n'est pas capable de changer le comportement provocateur du Nord.

Même avant le quatrième test nucléaire et le lancement de fusée de la Corée du Nord, la Chine avait publiquement manifesté son opposition au déploiement du THAAD en Corée du Sud, en avançant qu'il pourrait viser aussi la Chine.

Séoul a réfuté la revendication de Pékin et a accusé ce dernier de tenter d'influencer sa politique de sécurité.

La nervosité de la Chine au sujet du THAAD en Corée du Sud illustre combien il est difficile pour Séoul et Pékin de développer des intérêts communs en matière de sécurité en Asie du Nord-Est, malgré leurs étroites relations au plan économique.

Par ailleurs, la Chine a également convoqué l'ambassadeur de Corée du Nord, Ji Jae-ryong, pour critiquer le lancement nord-coréen, selon un autre communiqué du ministère chinois.

lsr@yna.co.kr

(FIN)