SNS Share
Article View Option

2012/09/19 17:57 KST

(2e LD) Ahn Cheol-soo annonce sa candidature à la présidentielle


SEOUL, 19 sept. (Yonhap) -- Le doyen de l'école doctorale des technologies et des sciences convergentes de l'université nationale de Séoul, Ahn Cheol-soo, a officialisé cet après-midi sa candidature pour l’élection présidentielle prévue le 19 décembre prochain.

  
L'homme qui a occupé plusieurs professions, celle de médecin au début puis entrepreneur d'une société de sécurité informatique, Ahnlab, avant de devenir professeur d’université a finalement déclaré sa candidature comme attendu par grand nombre depuis l'an dernier.

  
Dans une conférence de presse organisée cet après-midi à Séoul, il a affirmé que «je présente ma candidature à l'élection présidentielle et je souhaite réaliser les aspirations du peuple et la réforme politique qui est devenu un devoir de notre époque» en exposant le résultat de sa tournée dans le pays consacrée à rencontrer des gens de différentes couches sociales et à écouter leurs voix.

  
«J’ai longtemps réfléchi avant de décider de ma candidature au poste en charge de la gouvernance du pays et j’assumerai à partir d’aujourd’hui cette responsabilité d’accomplir ce devoir qui m’est donné», a-t-il confié aux journalistes présents dans la salle de conférence. Concernant sa «tournée d’entente», il a réaffirmé que «le peuple m’a confié que la politique ne devrait pas être comme aujourd’hui, il faut qu’on commence une politique différente», en ajoutant qu’«il faut une réforme dès la campagne électorale».
Il a ajouté également qu’il mènerait une campagne électorale transparente et a promis de ne pas faire de propagande malicieuse en proposant aux autres candidats, Park Geun-hye du parti au pouvoir et Moon Jae-in du principal parti d'opposition, d’opposer les politiques en toute bonne foi avec une déclaration commune pour aller dans ce sens. Ahn a haussé le ton pour dire que «c’est une hypocrisie de parler d’union en traitant une moitié du peuple comme des ennemis». «Si le matador et la lutte dans la boue politique et dans la vulgarité continue, le peuple subira encore des divisions.»

En promettant une réforme dans sa campagne électorale, il a affirmé que «si cela (la mauvaise habitude des politiciens) continue dans notre société, nous allons passer encore les cinq ans à venir dans la scission et le mépris et, quel que soit le président, il ne pourra pas réaliser l’union et la cohésion sociale.»

A la question sur l'union des candidats de l’opposition, il a présenté des perspectives négatives pour entamer des négociations en vue d’unifier les candidats pour le moment puisqu'il faut un consensus et un accord du peuple sur cette question, et un vrai changement avec une réforme politique devront être réalisés alors que ces conditions essentielles ne sont pas encore remplies.

  
Sur son manque d’expérience en politique, il a répondu que «je n’ai pas d’expérience politique ni de structure organisée mais je n’ai pas de dette (vis-à-vis des politiciens actuels)». «Je me contenterai d’entendre la voix du peuple en le gardant avec soin jusqu’à l’élection et je ne partagerai jamais les postes dans la fonction publique comme un butin de guerre en cas de victoire.»

«La sincérité fait bouger le monde. Je vais adopter une politique de sincérité et, si je dois me battre pour avoir un meilleur avenir, je le ferai d’une manière juste», a-t-il insisté. A la fin de son discours d'une dizaine minutes, il a dit que «la clef de la réforme demeure au cœur du peuple», en reprenant ensuite une citation de l’écrivain américain William Gibbson : «Le futur est déjà arrivé, il n'est tout simplement pas distribué équitablement.»Les trois principaux candidats à la présidentielle (de gauche à droite) Park Geun-hye de la majorité, Moon Jae-in du principal parti d`opposition puis Anh Cheol-soo, un candidat civil

jhoh@yna.co.kr
(FIN)
Articles liés
Vidéos liées