SNS Share
Article View Option

2012/08/09 23:59 KST

L’ancienne responsable du PPU convoquée par la police

SEOUL, 09 août (Yonhap) -- La police a déclaré ce jeudi qu'elle allait convoquer la semaine prochaine Lee Jung-hee, ancienne chef du Parti du progrès unifiée (PPU), petit mouvement progressiste de l’opposition, afin de l’entendre sur son implication présumée dans le truquage des primaires avant les élections législatives d'avril.

Des collaborateurs de Lee, ancienne co-présidente du PPU, ont été arrêtés sur des accusations de truquage des primaires afin qu'elle puisse être désignée comme la candidate de l'opposition aux législatives dans la circonscription de Gwanak à Séoul.

Lee a nié avoir joué un rôle dans cette affaire mais elle est de plus en plus soupçonnée d'avoir orchestré la manipulation.

Elle avait en effet remporté la primaire en battant le candidat rival du Parti démocrate unifié, la principale formation d'opposition, avant de se retirer dès le début du scandale. Elle a ensuite démissionné de ses fonctions au sein du parti en mai, assumant la responsabilité de la fraude lors des primaires.

Le commissariat de police de Gwanak, chargé de cette affaire, a déclaré qu'il avait envoyé une convocation à Lee pour lundi prochain.

Les collaborateurs de Lee auraient tenté de gonfler son score pour gagner les primaires. Ce système avait été mis en place pour sélectionner le meilleur candidat de l'oposition dans chaque circonscription.

La police a placé trois collaborateurs en garde à vue et va poursuivre 41 membres du parti sans détention, soupçonnés d'avoir pris part à cette falsification.

   catherine@yna.co.kr
(FIN)