SNS Share
Article View Option

2012/08/09 16:44 KST

Scandale Saenuri : demande de mandat d’arrêt contre un suspect clé

Cho Ki-moon, ancien membre du Parti Saenuri
BUSAN, 09 août (Yonhap) -- Le Parquet de Busan a déclaré ce jeudi qu’il requerra un mandat d’arrêt à l’encontre de Cho Ki-moon, un ancien membre du Parti Saenuri basé dans la deuxième ville du pays, suite à des accusations selon lesquelles il a joué le rôle d’intermédiaire dans l’affaire de corruption concernant la nomination de Hyun Young-hee avant les élections législatives d’avril dernier.

  
La transaction alléguée a porté un coup dur au parti au pouvoir et plus particulièrement à Park Geun-hye, sa candidate favorite à la présidentielle qui aura lieu dans à peine quatre mois. Park était à la tête de la formation politique quand l’échange présumé a eu lieu, en mars.

  
Selon des sources, les procureurs chercheront à arrêter Cho, accusé d’avoir reçu 5 millions de wons (4.440 dollars) d’un proche de Hyun Young-hee pour livrer de l’argent à Hyun Ki-hwan, un membre du comité de nomination à l’époque.

  
Le scandale repose sur des soupçons d’après lesquels la députée Hyun s’est vu offrir en avril un siège au Parlement selon la règle de la représentation proportionnelle après avoir versé 300 millions de wons (265.960 dollars) à Hyun Ki-hwan.

  
Les accusations semblent se préciser depuis quelques jours après que le Parquet a saisi des conversations téléphoniques entre Hyun Ki-hwan et Cho qui ont eu lieu le jour où un sac Louis Vuitton rempli d’argent aurait été transmis.

  
Dans le même temps, le Parti Saenuri a lancé ce matin sa propre enquête avec comme objectif apparent de minimiser l’impact de ce scandale sur le parti et surtout sur la candidate Park Geun-hye, actuellement en tête de tous les sondages d’opinion.

  
xb@yna.co.kr
(FIN)