SNS Share
Article View Option

2012/08/09 14:38 KST

Jour de la Libération : Lee ne devrait pas proposer de réunions de familles séparées

SEOUL, 09 août (Yonhap) -- Le président sud-coréen Lee Myung-bak ne devrait pas proposer à la Corée du Nord de réunions de familles séparées depuis la fin de la guerre de Corée au cours de son discours du jour de la Libération, le 15 août prochain, a déclaré ce jeudi son porte-parole, Park Jeong-ha.

  
Le jour de la Libération, qui marque l’indépendance de la Corée en 1945 après 35 ans de colonisation japonaise, est l’une des plus grandes fêtes nationales en Corée du Sud et, dans le passé, il est arrivé que des présidents fassent des propositions, notamment à la Corée du Nord, lors de discours célébrant l’anniversaire.

  
Les médias locaux spéculent en effet que le chef de l’Etat pourrait proposer à cette occasion une nouvelle série de rencontres temporaires entre familles des deux Corées.

  
«A ma connaissance, le président n’a même pas l’intention d’aborder le sujet», a affirmé Park à des journalistes. «C’est un sujet qui doit être traité par la Croix-Rouge.»

Les deux Corées ont organisé plus d’une dizaine de retrouvailles depuis leur premier sommet en 2000, rassemblant près de 21.700 proches entre eux qui ne s’étaient pas vus depuis environ un demi-siècle.

  
Depuis 2010, plus aucune rencontre n’a été organisée en raison de la détérioration des relations entre les deux parties, suite notamment à deux attaques mortelles de Pyongyang contre le Sud la même année, qui ont coûté la vie à 50 Sud-Coréens.

  
xb@yna.co.kr
(FIN)