> National
2012/07/27 14:44 KST
Un activiste sud-coréen affirme avoir été torturé durant sa détention en Chine


Manifestion condamnant le gouvernement chinois qui aurait torturé Kim Young-hwan
SEOUL, 27 juil. (Yonhap) -- L'activiste sud-coréen Kim Young-hwan, récemment libéré après 114 jours de détention en Chine, selon certaines informations a prétendu qu'il a été torturé, par chocs électriques notamment.

  
Kim, âgé de 49 ans, est arrivé en Corée du Sud vendredi dernier suite à sa détention pour avoir été suspecté d’avoir mis la sécurité nationale en danger, une accusation reliée à sa campagne pour aider les réfugiés nord-coréens et d’autres activistes pour la défense des droits de l'Homme.

  
Kim a indiqué ce mercredi qu'il a souffert de mauvais traitements et a été privé de sommeil durant sa détention en Chine mais n'a pas dévoilé d’autres détails, dont les genres de tortures qu'il a subies.

  
Selon ses proches ce vendredi, Kim a dit qu'il a reçu des décharges électriques lors de la première étape de son emprisonnement quand il a utilisé son droit d'exercer la liberté de ne pas répondre durant les interrogatoires.

  
«A part la torture électrique, j'ai reçu tous les genres de tortures imaginables, et elles ont été vraiment dures», ont-ils dit en citant les paroles de Kim.

  
Lors de la conférence de presse ce mercredi, Kim a indiqué que les officiels chinois ont dit à Kim de ne pas dévoiler qu'il a été torturé, et d’admettre qu'il a violé la loi sur la sécurité chinoise.

  
Le ministère des Affaires étrangères sud-coréen a fait savoir qu'il demandera à la Chine de présenter des excuses si la revendication de Kim sur les tortures est vraie.

  
rainmaker0220@yna.co.kr
(FIN)