> National
2012/07/26 19:56 KST
Durcissement des mesures de lutte contre les crimes sexuels


SEOUL, 26 juil. (Yonhap) -- Le gouvernement sud-coréen a annoncé ce jeudi une série de mesures destinées à durcir les sanctions en cas de crimes sexuels contre les femmes et les enfants et à renforcer la prévention de tels actes.

  
Cette initiative fait suite aux récents meurtres d’une fillette et d’une touriste sud-coréennes.

  
Un homme âgé de 45 ans incarcéré a récemment avoué avoir enlevé, agressé sexuellement puis tué la fillette de 10 dont le corps a été retrouvé dimanche dernier, une semaine après qu’elle ait été portée disparue sur le chemin de l’école à Tongyeong, dans la province du Gyeongsang du Sud.

  
Plus tôt cette semaine, un autre homme de 46 ans a été arrêté sur l’île de Jeju, soupçonné d’avoir assassiné puis découpé en morceaux une femme de 40 ans.

La police poursuit ses investigations pour déterminer si des viols ont été commis dans ces deux affaires, ce que les suspects ont nié.

  
Dans le cadre de ces nouvelles mesures, le gouvernement envisage de faire réviser la loi de façon à rendre publique l’adresse complète des délinquants sexuels, sur Internet et via les smartphones.

  
Les bases de données répertoriant les informations détaillées sur les délinquants sexuels, qui ont jusqu’ici été gérées par les différents ministères compétents, seront également fusionnées afin de faciliter l’accès du public et de combler d’éventuelles lacunes, a précisé le gouvernement.

  
Un groupe de travail distinct sera constitué en vue de déterminer s’il convient d’obliger rétroactivement les délinquants sexuels à divulguer leurs informations personnelles et de porter des bracelets électroniques indiquant leur emplacement géographique.

Les obligations de porter des bracelets et de divulguer les informations personnelles avaient été respectivement mises en place en 2008 et en 2010, et s'appliquent uniquement à ceux qui ont été reconnus coupables de crimes sexuels depuis ces dates.

Le gouvernement a également décidé d’encourager la prolongation de la peine maximale d’emprisonnement pour ceux qui produisent ou transmettent de la pornographie mettant en scène des enfants de 5 à 10 ans.

  
Afin de prévenir de nouvelles tragédies, le gouvernement prévoit également de mettre en place davantage de centres communautaires pour accueillir après l’école les enfants dont les parents travaillent, avec un objectif de 4.673 crèches d'ici à 2015 contre 3.985 à l’heure actuelle.

  
Il est également envisagé de supprimer le traitement médical de 15 ans des délinquants sexuels en détention pour augmenter les traitements et les services de consultation à la fois pour les criminels et leurs victimes.

«Je voudrais présenter mes condoléances à l'égard des victimes innocentes et de leurs familles endeuillées», a déclaré le Premier ministre Kim Hwang-sik qui a présidé la réunion interministérielle. «Nous ne ménagerons pas nos efforts pour éradiquer les fléaux sociaux et créer un climat de tolérance zéro dans la société», a-t-il ajouté.

   catherine@yna.co.kr
(FIN)