> National
2012/07/11 16:19 KST
Arrestation de Lee Sang-deuk : le président absent de la cérémonie pour la Journée de la population


SEOUL, 11 juil. (Yonhap) -- Le président Lee Myung-bak ne s’est pas rendu à la cérémonie organisée pour célébrer la Journée de la population au lendemain de l’arrestation de son frère aîné et mentor politique Lee Sang-deuk, arrêté pour des affaires de corruption.

  
L’arrestation de Lee Sang-deuk, ancien député aux six mandats et conseiller de son jeune frère, lui-même ancien CEO devenu président, a marqué une première dans l’histoire de la Corée du Sud puisque jamais auparavant un frère du président en exercice n’avait été arrêté.

  Le président sud-coréen Lee Myung-bak
Lee, 77 ans, est suspecté d’avoir touché plus de 500.000 dollars de la part de présidents de grandes banques d’épargne du pays cherchant à protéger leurs activités et masquer leurs déficiences. Cette affaire est une tâche de plus à la présidence de son frère qui avait pourtant promis un gouvernement «propre».

  
La Journée de la population a été établie par le gouvernement pour sensibiliser l’opinion quand au faible taux de natalité et au vieillissement de la population, le pays ayant l’une des croissances démographiques les plus faibles au monde.

  
Le personnel de la Maison-Bleue a affirmé que cette décision avait été prise mardi soir pour des raisons purement techniques n’ayant aucun lien avec l’arrestation du frère de Lee, bien que cette information soit jugée pour le moins peu crédible. Aucun autre événement public n’a été prévu pour aujourd’hui et la Maison-Bleue a fait savoir que le président passerait sa journée à travailler sur des rapports.

  
La question de la réaction du président et de ses excuses futures pour cette affaire n’est toujours pas claire et reste en suspens. Les assistants du président se sont montrés divisés, certains estimant qu’il est encore trop tôt pour présenter de potentielles excuses, d’autres indiquant que le président ne s’exécutera seulement si un procès devait s’ouvrir.

  
Lee Sang-deuk est considéré par beaucoup comme la clef du succès de l’élection présidentielle en 2007, véritable bras droit et homme de l’ombre. Mais certaines voix s’étaient élevées, lui reprochant de trop influencer son frère dans les affaires de l’Etat après l’accession de ce dernier à la présidence de la République.

  
Cette arrestation s’ajoute enfin au scandale qui entoure la volonté récente du gouvernement de signer un accord militaire avec le Japon, finalement annulé in-extremis le 29 juin. Le premier conseiller du président pour les affaires étrangères avait tenté de couvrir le gouvernement et la présidence en assumant publiquement la responsabilité de cette décision prise lors d’une réunion secrète.

  
thomas@yna.co.kr
(FIN)