> National
2012/05/31 22:33 KST
Séoul : le Nord ne peut prétendre au statut de puissance nucléaire


SEOUL, 31 mai (Yonhap) -- Le Nord «ne peut bénéficier» du statut de puissance nucléaire, a déclaré aujourd’hui la Corée du Sud, en réponse aux informations rapportant que la Corée du Nord s'était proclamée puissance nucléaire dans sa constitution récemment révisée.

  
Un site Internet officiel géré par le Nord, suivi de près par l'Agence de presse Yonhap News au Japon, a ainsi diffusé hier le texte intégral de la constitution révisée de la nation communiste, qui mentionne l'expression «puissance nucléaire».

  
«A priori, le statut de puissance nucléaire est conforme aux termes du traité sur la non-prolifération nucléaire (TNP), mais la Corée du Nord a elle-même admis ne pas être membre du TNP» a déclaré Cho Byung-jae, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

  
Le Nord s'est retiré du TNP début 2003, juste après le déclenchement de la prétendue crise nucléaire de fin 2002.

  
Cho a appelé le Nord à «mettre en œuvre ses engagements et à renoncer à tous ses programmes d'armes nucléaires selon la déclaration commune du 19 septembre».

  
Selon l'accord de 2005, le Nord s'était engagé à abandonner ses programmes nucléaires en échange de garanties de sécurité et d'une aide économique de la part des cinq autres pays associés aux pourparlers à six. Or Pyongyang a ensuite boycotté les négociations ultérieures tout en faisant une série de demandes inacceptables.

  
Il est à craindre que la Corée du Nord, qui a déjà mené deux essais nucléaires en 2006 et 2009, décide bientôt d'effectuer un troisième test nucléaire afin de compenser l'échec du lancement de sa fusée à longue portée le 13 avril dernier.

  
Le Nord a fait l'objet de sanctions de l'ONU à la suite de ses deux essais nucléaires.

  
«Le fait que la Corée du Nord continue à ignorer ses promesses envers la communauté internationale et à violer les lois internationales, contribue tout simplement à renforcer son isolement» a déclaré Cho.

  
Le texte modifié de la constitution du Nord indique que le défunt leader Kim Jong-il, décédé en décembre dernier, «a transformé notre patrie en un Etat invincible d'idéologie politique, une puissance nucléaire et un pouvoir militaire indomptable, ouvrant la voie à la construction d'une nation forte et prospère». La révision a été faite au cours d'une session parlementaire au mois d’avril dernier.

  
La précédente constitution du Nord modifié le 9 avril 2010 ne contenait pas cette expression de puissance nucléaire.

  
Selon certains analystes à Séoul, en se qualifiant de «puissance nucléaire» dans sa constitution révisée, le Nord devrait contribuer à assombrir davantage les perspectives de reprise des pourparlers à six, actuellement au point mort, auxquels participent en principe les deux Corée, la Chine, le Japon, la Russie et les Etats-Unis.

   catherine@yna.co.kr
(FIN)