> National
2012/05/30 14:58 KST
Cinq ingénieurs inculpés pour avoir tenté d'étouffer la panne de courant dans un réacteur nucléaire



BUSAN, 30 mai (Yonhap) -- Cinq ingénieurs de la centrale nucléaire de Gori, située à Busan, ont été inculpés ce mercredi pour avoir tenté de dissimuler une panne de courant dans la plus vieille centrale nucléaire en Corée du Sud en février, ont fait savoir des procureurs.

  
L'un des réacteurs de Gori a été arrêté pendant 12 minutes le 9 février au cours d'une inspection de sécurité. La suspension n'a pas entraîné d'accident mais n'a été mise au grand jour qu'en mars. Des inspecteurs ont révélé que certains ingénieurs de haut niveau ont tenté d'étouffer l'incident pendant plus d'un mois.

  
Les procureurs ont ouvert une enquête sur les officiels de Gori au début du mois d'avril et ont inculpé cinq ingénieurs incluant un ingénieur de 55 ans dont le patronyme est Moon pour violation des lois relatives à la sécurité nucléaire.

Peu après la panne de courant, les cinq ingénieurs se sont réunis dans l’une des salles de contrôle et ont décidé de dissimuler l'incident de peur de sanctions disciplinaires et de critiques publiques, selon les procureurs.

  
Au moment de la panne de courant, un générateur diesel d'urgence n'a fonctionné non plus mais ils ne l'ont pas réparé jusqu'au 13 février car s'ils avaient réparé le générateur, cela aurait révélé la coupure d'électricité.

  
Le 10 février, ils ont également retiré le combustible nucléaire du réacteur de Gori, ce malgré le dysfonctionnement du générateur d'urgence, une erreur majeure que les procureurs ont décrite comme une négligence totale des mesures de sécurité.

  
«Même s'il n'y a pas eu de panne immédiate au réacteur au moment de l’arrêt de l'alimentation électrique, un générateur d'urgence est nécessaire en cas d'urgence», a déclaré Lee Joon-seok, procureur en charge de l'enquête, ajoutant que : «Les ingénieurs n'ont pas respecté la réglementation» concernant le générateur d'urgence.

   lsr@yna.co.kr
(FIN)