SNS Share
Article View Option

2017/01/08 09:00 KST

(Interview Yonhap) Pyongyang cherche à achever le développement d'un ICBM d'ici fin 2017, selon un ancien diplomate de haut niveau

SEOUL, 08 jan. (Yonhap) -- La Corée du Nord cherche à achever le développement d'un missile balistique intercontinental (ICBM) capable de frapper le continent américain d'ici la fin de cette année ou le début de l'année prochaine, a déclaré ce dimanche Thae Yong-ho, l'ancien numéro deux de l'ambassade de Corée du Nord au Royaume-Uni qui a fait défection en Corée du Sud l'année dernière.

La Corée du Nord est en train d'accélérer ses programmes de développement d'armes nucléaires et de missiles, comme son dirigeant a déclaré dans son message du Nouvel An que le Nord se trouvait dans la dernière phase de préparation en vue d'effectuer un tir d'essai d'ICBM.

Selon le transfuge nord-coréen de haut niveau, le message de Kim serait destiné à mettre en avant les capacités nucléaire et balistique du Nord et à fixer les conditions dans lesquelles il pourrait tenir des dialogues avec la Corée du Sud et les Etats-Unis.

«La Corée du Nord avait comme objectif de développer des armes nucléaires miniaturisées pouvant être montées sur un missile capable d'atteindre les Etats-Unis d'ici la fin de 2017 ou le début de 2018, en prenant en compte les passations de pouvoir en Corée du Sud et aux Etats-Unis», a déclaré Thae lors d'une interview qu'il a accordée à l'agence de presse Yonhap.

«Que la Corée du Nord effectue ou non un tir d'essai d'un ICBM cette année ou que cet éventuel tir sera un succès ou non, tout cela dépendra de la réponse de Séoul et de Washington et de la réaction des pays voisins», a-t-il indiqué.

Pyongyang serait en train de développer un ICBM mobile, connu sous le nom de KN-08, d'une portée de plus de 13.000 km et capable donc d'atteindre le continent américain. Mais la Corée du Nord doit encore tester le missile.

Le régime communiste reclus a procédé à deux essais nucléaires rien que l'année dernière après les essais de 2006, 2009 et 2013. Il a également lancé plus de 20 missiles balistiques incluant des Musudan de portée intermédiaire et des missiles mer-sol balistique stratégique (MSBS).

Pyonyang prétend détenir la technologie permettant de fabriquer une ogive nucléaire suffisamment petite pour être montée sur un missile balistique mais de nombreux experts estiment que le régime reclus aura encore besoin de quelques années pour maîtriser cette technologie.

«Le message de Kim indique que la Corée du Nord a achevé le développement de missiles de portée moyenne et il ne lui reste que les tests d'ICBM. Il pose des questions à Séoul et Washington sur ce qu'ils feront», a noté Thae.

lsr@yna.co.kr

(FIN)