SNS Share
Article View Option

2016/12/30 16:08 KST

(Interview Yonhap) Ambassadeur américain : la Corée n'est pas une «profiteuse» en matière de défense

L'ambassadeur américain en Corée du Sud, Mark Lippert, au siège de l'agence de presse Yonhap, dans le centre de Séoul, pour une interview accordée à Yonhap News TV, la chaîne d’information du câble de Yonhap
L'ambassadeur américain en Corée du Sud, Mark Lippert, au siège de l'agence de presse Yonhap, dans le centre de Séoul, pour une interview accordée à Yonhap News TV, la chaîne d’information du câble de Yonhap

SEOUL, 30 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud n'est pas une «profiteuse» du système de défense des Etats-Unis et elle apporte des contributions importantes à l'alliance dans le domaine de la défense, a déclaré l'ambassadeur américain en Corée du Sud, Mark Lippert.

Les débats sur le sujet concernant le partage des coûts liés à la défense ont été relancés entre les alliés, alors que le président américain élu Donald Trump a mentionné plusieurs fois que les contributions de la Corée du Sud et du Japon étaient insuffisantes durant sa campagne électorale.

«La Corée n'est pas une profiteuse. En fait, elle est très forte en termes de contributions à l'alliance», a dit l'ambassadeur dans une interview récente accordée à Yonhap News TV, chaîne d’information du câble de l'agence de presse Yonhap, réfutant ainsi les revendications de Trump.

Lippert a cité le service militaire obligatoire, l'augmentation annuelle de 2-5% du budget de la défense ainsi que le paiement de la majorité des coûts afin de maintenir les équipements militaires américains comme des preuves montrant que la Corée du Sud ne profite pas de la situation.

«Ce sont des contributions importantes pour l'alliance», a noté Lippert. L'ambassadeur a souligné que l'alliance bilatérale restera ferme malgré le futur changement de l'administration américaine.

«La relation se porte très bien... Nous avons un soutien démocratique très fort pour la relation. L'alliance est populaire des deux côtés du Pacifique, alors elle nous met dans une très bonne position», a-t-il dit.

«Nous avons une base forte, le soutien de nombreuses personnes et un mécanisme solide pour mener le développement de l'alliance bilatérale dans la bonne direction», a déclaré Lippert.

L'administration de Barack Obama, pendant huit ans, a laissé ouverte la porte des négociations à la Corée du Nord, a également souligné l'ambassadeur, en appelant Pyongyang à revenir à la table des négociations.

«Sous l'administration Obama, la porte des négociations et du dialogue est restée ouverte comme nous l’avons fait avec l'Iran, Cuba et la Birmanie. Malheureusement, le régime de Kim Jong-un et la Corée du Nord ont choisi de ne pas ouvrir la porte», a-t-il indiqué.

Les sanctions visent à essayer d'encourager le régime nord-coréen à revenir à la table des négociations et de s'engager dans des négociations crédibles et honnêtes pour dénucléariser la péninsule coréenne, a rappelé Lippert.

Il a souligné que, avec le changement d'administration aux Etats-Unis, «peut-être, il y aura une opportunité» d’avoir un dialogue entre Washington et Pyongyang.

Concernant le déploiement du système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), l'ambassadeur a déclaré que c’est la Corée du Sud qui a pris la décision. «C'est un système défensif qui est nécessaire pour contrer les programmes nucléaire et balistique dangereux et croissants de la Corée du Nord.»

«Il ne cible pas un pays tiers et il ne cible pas la Chine», selon Lippert. «L'alliance Etats-Unis-Corée reste forte et la Chine qui est un allié de la Corée du Nord doit se focaliser sur le sujet nord-coréen pour l'arrêt du développement nucléaire et la dénucléarisation de la péninsule coréenne.»

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)