SNS Share
Article View Option

2016/11/14 19:14 KST

(Interview Yonhap) Un député conseille d'aborder avec prudence la question du partage des coûts militaires

SEOUL, 14 nov. (Yonhap) -- Kim Young-woo, député du parti Saenuri à la tête de la commission de la défense au Parlement, a appelé ce lundi Séoul et Washington à faire preuve de prudence sur la question du partage des coûts engendrés par la présence des troupes américaines sur le territoire coréen.

«L'administration Trump va probablement demander à Séoul de payer davantage pour le maintien des soldats américains en Corée du Sud. Il faut souligner qu'une forte augmentation des coûts augmentera non seulement la charge financière pour Séoul mais secouera aussi les fondations de l'alliance bilatérale», a déclaré Kim dans une interview accordée à l'agence de presse Yonhap.

Le président élu Donald Trump estime que la Corée du Sud ne paie pas assez pour le maintien des 28.500 troupes américaines sur son territoire. Séoul assume actuellement près de la moitié de ces coûts, estimés à 900 millions de dollars par an.

Le maintien des troupes américaines coûte à la Corée du Sud 0,068% de son produit intérieur brut, ce qui est supérieur au Japon (0,064%) et à l'Allemagne (0,016%), selon le ministère de la Défense.

Pour ce qui est du développement de l'arme nucléaire en Corée du Sud, une alternative que Trump a évoqué en cas de retrait des troupes américaines, puis rejeté par la suite, Kim estime que «cela détruira l'alliance avec Washington et exposera l'économie, qui dépend fortement des exportations, à des risques (du fait de possibles sanctions de la communauté internationale)».

Bien qu'il estime que Trump a fait preuve de stabilité depuis son élection au poste de président, Kim a averti qu'il est «trop tôt pour prédire» ce que sera sa politique envers les alliés des États-Unis en Asie.

En attendant, Kim conseille au gouvernement de poursuivre telle quelle sa politique en matière de défense, une position que partage le ministère de la Défense dans un rapport sur l'administration Trump : «Les alliés poursuivront le déploiement programmé du système de défense THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) en Corée du Sud d'ici 2017 et les pourparlers en vue du déploiement permanent d'atouts stratégiques américains sur la péninsule divisée, pour dissuader de façon efficace les menaces nord-coréennes.»

Kim Young-woo, député du parti Saenuri à la tête de la commission de la défense au Parlement, le 10 octobre 2016.
Kim Young-woo, député du parti Saenuri à la tête de la commission de la défense au Parlement, le 10 octobre 2016.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)