2018/10/10 09:43 KST

Article View Option

(LEAD) Trump affirme que son sommet avec Kim aura lieu après les élections de mi-mandat

WASHINGTON/SEOUL, 10 oct. (Yonhap) -- Le président américain Donald Trump a dit mardi (heure américaine) qu'il tiendrait un deuxième sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un après les élections de mi-mandat prévues dans son pays au début de novembre.

«Il aura lieu après les élections (6 novembre). Je ne peux partir maintenant», a dit Trump alors qu'il se dirigeait vers l'Iowa pour la campagne électorale.

Quant au lieu, Trump a dit plus tôt que trois ou quatre lieux sont envisagés pour le prochain sommet.

Le président américain a indiqué que Singapour, où a eu lieu leur premier sommet en juin, était peu probable. Pour la date, Trump a dit qu'elle «ne sera pas trop éloignée».

«Nous sommes en train de discuter de trois ou quatre lieux différents», a dit Trump, en ajoutant que le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a eu une «très, très bonne» réunion avec Kim à Pyongyang durant le week-end.

Pompeo a effectué sa quatrième visite à Pyongyang et a revendiqué des «progrès significatifs» dans les efforts pour démanteler le programme d'armement nucléaire du régime. Il a également dit que les deux parties étaient «assez proches» pour finaliser la partie logistique du prochain sommet.

Le président américain Donald Trump (AP=Yonhap)
Le président américain Donald Trump (AP=Yonhap)

Trump a dit s'attendre à ce que «beaucoup de réunions» aient lieu à l'avenir aux Etats-Unis ainsi qu'en Corée du Nord.

A la question de savoir si la résidence présidentielle de Mar-a-Lago en Floride est une option, il a répondu que lui et Kim étaient favorables.

«Je pense que ce serait bien», a dit Trump. «Mais on verra.»

Trump a vanté ses «très bonnes relations» avec Kim et cité la récente absence d'essais nucléaires et balistiques comme un signe de progrès dans les négociations nucléaires.

Lors du premier sommet, Kim s'est engagé à travailler vers la dénucléarisation «complète» de la péninsule coréenne en échange de garanties de sécurité fournies par les Etats-Unis.

Selon des critiques, il n'existe aucune preuve que le Nord a retiré son programme nucléaire, qui pose potentiellement une menace pour les Etats-Unis.

La Corée du Nord a cependant insisté qu'elle a détruit un site d'essais nucléaires en mai et prévoit de fermer définitivement son site d'essai de moteurs de missile et de démanteler son complexe nucléaire clé à Yongbyon si les Etats-Unis prennent des mesures «correspondantes».

Le Nord cherche un apaisement des sanctions internationales contre son régime et la déclaration de la fin officielle de la guerre de Corée (1950-1953), qui s'est terminée par un armistice, le laissant techniquement en guerre avec les Etats-Unis.

Trump a dit penser que la Corée du Nord connaîtra un «succès économique incroyable» si elle se dénucléarise.

«Et je pense qu'il le sait», a dit Trump à propos de Kim. «Et je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles nous avons une conversation couronnée de succès. Je pense qu'il veut poursuivre cela», a-t-il ajouté.

Pompeo a dit plus tard aux journalistes à la Maison-Blanche qu'il est rentré lundi tard après avoir réalisé de «réels progrès» durant sa visite dans quatre pays asiatiques, au Japon, en Corée du Nord, en Corée du Sud et en Chine.

«Même s'il y a encore un long chemin à parcourir, nous pouvons désormais voir le chemin où nous obtiendrons (notre) objectif ultime, qui est la dénucléarisation complète, finale et vérifiée de la Corée du Nord.»

kimsy@yna.co.kr

(FIN)