2018/10/08 16:09 KST

Article View Option

(LEAD) Kim dit s'attendre à un «bon programme» pour son 2e sommet avec Trump

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (à droite) échange une poignée de main le dimanche 7 octobre 2018 avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, durant leur réunion à Pyongyang, a rapporté le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (à droite) échange une poignée de main le dimanche 7 octobre 2018 avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, durant leur réunion à Pyongyang, a rapporté le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 08 oct. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a exprimé sa conviction qu'un «bon programme» serait élaboré «tôt ou tard» pour son deuxième sommet avec le président américain Donald Trump, a fait savoir ce lundi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Kim a fait part de son optimisme lorsqu'il a dit au revoir au secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, qui a effectué une visite d'un jour à Pyongyang dimanche pour que les négociations nucléaires puissent continuer et pour préparer le deuxième sommet entre Kim et Trump après leur premier sommet historique en juin, selon la KCNA.

«En exprimant sa conviction que le dialogue et les négociations entre la RPDC et les Etats-Unis, basés sur une confiance profonde entre les plus hauts leaders des deux pays, continueront afin de se développer favorablement à l'avenir, également, et qu'un bon programme pour le deuxième sommet RPDC-Etats-Unis sera établi tôt ou tard, le leader suprême a dit au revoir au secrétaire d'Etat américain», a rapporté la KCNA. La RPDC est le sigle du nom officiel de la Corée du Nord, à savoir République populaire démocratique de Corée.

L'agence nord-coréenne a dit que Kim a également exprimé sa «volonté» et sa «conviction» pour des progrès sur les questions d'intérêt mutuel, faisant apparemment référence aux négociations de dénucléarisation qui sont dans l'impasse depuis le sommet de juin à Singapour.

«Il y a eu des échanges sur la position des leaders des deux pays concernant les questions liées à la tenue du deuxième sommet RPDC-Etats-Unis qui a été suivi de discussions approfondies sur ces questions», a dit la KCNA.

«Le leader suprême a exprimé sa volonté et sa conviction qu'un grand progrès sera sûrement fait dans la résolution des questions qui préoccupent le monde au plus haut point et dans la réalisation de l'objectif établi au sommet précédent avec le deuxième sommet RPDC-Etats-Unis projeté comme une occasion», a ajouté l'agence.

Selon la KCNA, Kim a expliqué en détail les «propositions» visant à résoudre la question de la dénucléarisation et d'autres questions, en ajoutant que le leader et Pompeo ont également échangé leurs points de vue «constructifs» relatifs aux questions.

L'agence a ajouté qu'il y a eu un accord pour organiser des réunions de niveau opérationnel en vue d'arranger un deuxième sommet entre Kim et Trump.

La première page de l'édition du lundi 8 octobre 2018 du quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun est couverte par un article et des photos de la visite du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et sa rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
La première page de l'édition du lundi 8 octobre 2018 du quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun est couverte par un article et des photos de la visite du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et sa rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

En indiquant que l'ambiance générale a été amicale, le Rodong Sinmun, le jounal officiel du Parti du travail de la Corée du Nord, a dédié sa première page à la rencontre entre Kim et Pompeo en présentant de multiples photos. La chaîne de télévision d'Etat du Nord a diffusé des images sur lesquelles les deux étaient en conversation et souriants.

La visite de Pompeo à Pyongyang a été la quatrième du genre. Elle est intervenue dans un contexte d'attentes selon lesquelles sa rencontre avec le leader Kim pourrait donner un nouvel élan pour relancer le processus de dénucléarisation après une impasse sur les moyens de débarrasser le programme d'armement nucléaire de la Corée du Nord.

Cette dernière a demandé aux Etats-Unis de s'engager de manière active dans les négociations sur la déclaration de la fin de la guerre, qui s'est terminée en 1953 par un armistice et non par un traité de paix. Les Etats-Unis ont affirmé qu'ils n'accorderaient pas de telle concession à moins que la Corée du Nord ne prenne des mesures concrètes pour abandonner ses armes nucléaires.

Au sommet d'avril, les leaders des deux Corées sont convenus de coopérer pour une déclaration de fin de la guerre de Corée (1950-1953) cette année, en déclarant qu'ils chercheraient à organiser des réunions multilatérales incluant les Etats-Unis et probablement la Chine.

La Corée du Nord a récemment demandé des mesures réciproques «correspondantes» pour le démantèlement de son complexe nucléaire clé à Yongbyon, une demande qui, selon des experts, pourrait se référer à la déclaration de fin de guerre ou à l'apaisement des sanctions imposées à son encontre.

Pompeo a rencontré Kim pendant cinq heures et demie, qui a compris un déjeuner de 90 minutes, et est ensuite parti pour Séoul plus tard dans la journée de dimanche pour partager les résultats avec les officiels de la Corée du Sud.

Durant une discussion avec le président Moon Jae-in, Pompeo a dit que Kim était d'accord pour organiser un deuxième sommet Etats-Unis-Corée du Nord «dans les meilleurs délais» et continuer à discuter pour décider de la date et du lieu de cette nouvelle rencontre, a fait savoir le bureau présidentiel Cheong Wa Dae.

Pompeo a également discuté des mesures de dénucléarisation supplémentaires que l'Etat communiste pourrait prendre, ainsi que du suivi du processus de vérification de Washington et des «mesures correspondantes», selon Cheong Wa Dae.

Washington a dit que le Nord a invité des inspecteurs étrangers à visiter le site d'essais nucléaires de Punggye-ri pour confirmer qu'il a été démantelé de manière irréversible comme il le prétend. Le Nord a fait venir des journalistes étrangers en mai pour qu'ils assistent à son démantèlement.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)