2018/07/10 22:33 KST

Article View Option

(LEAD) Moon et Modi rencontrent des chefs de grandes entreprises

NEW DELHI, 10 juil. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in et le Premier ministre indien Narendra Modi ont rencontré ce mardi des chefs de grandes entreprises sud-coréennes et indiennes pour discuter de la promotion des échanges économiques et des investissements bilatéraux et soulager les difficultés que rencontrent leurs entreprises.

Cette table ronde s’est déroulée peu de temps après le sommet bilatéral entre Moon et Modi à New Delhi. Elle a eu pour but, entre autres, d’identifier et de résoudre les problèmes que rencontrent ces entreprises en Inde et en Corée du Sud.

«Le président Moon a écouté les difficultés des entreprises et a encouragé les hommes d'affaires des deux pays qui travaillent dur malgré les conditions difficiles de l'économie globale», a précisé le bureau présidentiel sud-coréen dans un communiqué de presse.

La réunion a rassemblé les PDG des 12 plus grandes entreprises des deux pays, notamment le groupe Hyundai Motor et Samsung Electronics Co.

Le responsable de Hyundai Motor a fait savoir que l'entreprise est devenue le deuxième constructeur et exportateur automobile en Inde depuis la construction de sa première usine dans le pays en 1996. Il a demandé l’aide des dirigeants pour baisser les taxes à l'importation à l'exportation sur les pièces automobiles afin que l'entreprise puisse promouvoir activement le développement de nouveaux véhicules propres, tels que les voitures électriques et à pile à combustible, selon le bureau présidentiel.

Samsung Electronics, qui vient d'ouvrir une usine de téléphones mobiles en Inde, a assuré qu'il continuera à accroître ses investissements en Inde pour faire du pays son centre de production global.

La nouvelle une usine du géant sud-coréen à Noida a été inaugurée lundi lors d'une cérémonie à laquelle ont assisté Moon et Modi. Cette dernière possède une capacité annuelle de production de 120 millions de smartphones, faisant d’elle l'une des plus grandes unités de production au monde.

Le président Moon Jae-in en conversation avec Anand Mahindra, président du groupe Mahindra (2e à partie de la droite) ce mardi 10 juillet 2018 à New Delhi.
Le président Moon Jae-in en conversation avec Anand Mahindra, président du groupe Mahindra (2e à partie de la droite) ce mardi 10 juillet 2018 à New Delhi.

Les chefs d'entreprises indiennes présents à la réunion, dont le groupe Mahindra, qui possède une participation de contrôle dans le constructeur automobile sud-coréen Ssangyong Motor Co., ont demandé aux dirigeants de soutenir leurs entreprises et leurs projets conjoints en Corée du Sud.

Le PDG du groupe Mahindra a fait savoir que son entreprise compte investir 1.300 milliards de wons (1,16 milliard de dollars) dans Ssangyong au cours des 3 à 4 prochaines années, en plus des 1.400 milliards de wons déjà investis, selon Yoon Young-chan, l'attaché de presse du président.

Mahindra a repris Ssangyong en 2011 quand le constructeur a été placé en liquidation judiciaire.

«Le président Mahindra a dit que l'entreprise est maintenant devenue très solide et que ses ventes ont été multipliées par plus de trois au cours des sept dernières années», a déclaré Yoon pendant un point de presse.

«Le président (Mahindra) a dit que la raison pour laquelle Ssangyong a pu surmonter sa crise et croître est le soutien apporté par son syndicat et que l'entreprise poursuivra ses efforts pour se développer de façon durable.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)