2018/05/16 08:58 KST

Article View Option

(3e LD) Le Nord annule la réunion avec le Sud et menace de refuser le sommet avec Trump

SEOUL, 16 mai (Yonhap) -- La Corée du Nord a annoncé ce mercredi qu'elle annulait la réunion de haut niveau qui devait avoir lieu aujourd'hui même avec la Corée du Sud et a menacé de refuser le sommet prévu le mois prochain avec le président américain Donald Trump en raison d'exercices militaires en cours entre les forces aériennes sud-coréennes et américaines.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a accusé les exercices Max Thunder d'être une répétition d'invasion du Nord et une provocation dans ce climat de réchauffement des relations intercoréennes.

La KCNA a aussi remis en question la tenue le mois prochain du sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump en menaçant de prendre une mesure radicale.

Ce photomontage montre (de gauche à droite) le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le président sud-coréen Moon Jae-in et le président américain Donald Trump.
Ce photomontage montre (de gauche à droite) le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le président sud-coréen Moon Jae-in et le président américain Donald Trump.

«Cet exercice nous visant, qui est mené dans toute la Corée du Sud, est un défi flagrant à la déclaration de Panmunjom et une provocation militaire intentionnelle qui va à l'encontre des développements politiques positifs sur le péninsule coréenne», a estimé l'agence officielle.

«Nous n’avons pas d’autre choix que de suspendre les discussions à haut niveau Nord-Sud qui étaient planifiées pour le 16 à cause de cette situation menaçante où un remue-ménage absurde en vue d’envahir le Nord et un désordre agressif est en train de s’opérer au Sud», a poursuivi la dépêche.

«Les Etats-Unis devront également prendre des délibérations prudentes sur le sort du sommet prévu entre la Corée du Nord et les Etats-Unis du fait de ce remue-ménage militaire provocateur conduit conjointement avec les autorités sud-coréennes.»

La manœuvre de deux semaines a débuté le 11 mai. Elle implique une centaine d'avions, dont huit chasseurs furtifs F-12 et des avions de combat F-15K.

La réunion de niveau ministériel avait été prévue de se tenir dans la partie méridionale du village de la trêve de Panmunjom. Les deux Corées devaient parler de mesures d'application de la déclaration de Panmunjom, fruit du sommet intercoréen du 27 avril.

Le mois dernier, le président Moon Jae-in et Kim s’étaient entendus pour mettre un terme à tous les actes d’hostilité sur la péninsule coréenne, ouvrir un bureau de liaison commun à la ville nord-coréenne de Kaesong et lancer divers projets de coopération économique.

La KCNA a accusé Séoul et Washington de mener des exercices aériens de grande envergure contre Pyongyang «avant même que l’encre de la déclaration n’ait séchée».

La Corée du Sud et les Etats-Unis font une erreur très grave s’ils pensent que nous accepterons leurs «répétitions de guerre» à la lumière des récents efforts du Nord visant à améliorer les relations avec le Sud et à ouvrir le dialogue avec les Etats-Unis, a mis en garde l’agence.

«Il y a une limite à notre bonne volonté et aux opportunités (que nous) pouvons offrir», a-t-il été ajouté. «Nous regarderons de très près le comportement futur des autorités américaines et sud-coréennes.»

Le ministère sud-coréen de l’Unification a été informé du «report indéfini» de la rencontre d’aujourd’hui vers 0h30 via un message envoyé par Ri Son-kwon, le président du Comité pour la réunification pacifique du pays, l’organe nord-coréen en charge des échanges entre les deux Corées.

xb@yna.co.kr

(FIN)