2018/05/15 10:55 KST

Article View Option

(LEAD) Séoul dénonce la dernière revendication du Japon sur Dokdo

(Photo d'archives Yonhap)
Dokdo et Livre bleu sur la diplomatie du Japon

(Photo d'archives Yonhap)

SEOUL/TOKYO, 15 mai (Yonhap) -- La Corée du Sud a exhorté ce mardi le Japon à retirer sa nouvelle revendication territoriale sur Dokdo, îlots rocheux se trouvant en mer de l’Est, en notant qu’elle ne fera que compromettre les efforts destinés à faire avancer les relations bilatérales.

Dans un communiqué, le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a dénoncé la réclamation par le Japon de son droit sur Dokdo dans son «Livre bleu sur la diplomatie» soumis plus tôt dans la journée au conseil des ministres.

Le ministère a protesté avec force contre la revendication «illégitime et absurde» répétée du gouvernement japonais sur les îlots de Dokdo, contrôlés par Séoul.

«Le gouvernement japonais devra reconnaître que répéter la revendication illégitime et absurde sur Dokdo n’aidera point à l'établissement de relations Corée du Sud-Japon orientées vers le futur», a souligné le ministère des Affaires étrangères.

Il a également noté que cette mesure n'affecterait guère la souveraineté territoriale ferme de la Corée du Sud sur Dokdo comme indiqué par l’histoire, la géographie et le droit international.

«Le gouvernement fera fermement face à la provocation japonaise liée à Dokdo», a-t-il averti.

Le ministère convoquera plus tard dans la journée un haut officiel de l’ambassade japonaise à Séoul pour faire part de sa protestation, a ajouté un officiel du ministère.

Dans son livre diplomatique, Tokyo a en outre refusé d'accepter l’appellation «mer de l’Est» pour décrire les eaux se trouvant entre l’archipel nippon et la péninsule coréenne.

Il a également supprimé la formulation selon laquelle la Corée du Sud est le pays voisin le plus important en termes de partage d’intérêts stratégiques.

lsr@yna.co.kr

(FIN)