2018/05/14 10:27 KST

Article View Option

Washington pourrait autoriser des investissements privés en Corée du Nord si elle se dénucléarise

WASHINGTON, 13 mai (Yonhap) -- Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a proposé aujourd’hui d'autoriser le secteur privé américain à investir en Corée du Nord si le régime accepte de démanteler complètement son programme d'armement nucléaire.

Pompeo est revenu d'un voyage à Pyongyang la semaine dernière, où il a rencontré le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un pour préparer le sommet du 12 juin entre le président américain Donald Trump et Kim.

«Ce seront les Américains qui viendront (les Américains du secteur privé, pas les contribuables américains), les Américains du secteur privé qui aideront à construire le réseau énergétique. Ils ont besoin d'énormes quantités d'électricité en Corée du Nord», a-t-il déclaré lors d’une interview donnée à Fox News.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. (AP=Yonhap)
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. (AP=Yonhap)

Les Etats-Unis offriront également une aide pour développer les infrastructures de la Corée du Nord et répondre aux besoins fondamentaux des Nord-Coréens «afin qu'ils puissent manger de la viande et avoir une vie saine», selon le haut diplomate américain.

«C’est ce type de choses, si nous obtenons ce que le président a demandé (la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la Corée du Nord) que le peuple américain offrira à la pelle», a affirmé Pompeo pour dresser un tableau plus détaillé des possibles concessions américaines à l’égard du Nord.

Pompeo a indiqué plus tôt que si le Nord prenait des «mesures audacieuses pour se dénucléariser rapidement», les Etats-Unis étaient prêts à travailler avec la Corée du Nord «pour qu’elle atteigne la même prospérité que celle de nos amis sud-coréens».

Dans un entretien séparé avec CBS aujourd’hui, le secrétaire d'Etat a mis en avant que ce que les Etats-Unis offrent n'est pas de l'argent des contribuables, mais le savoir-faire, les connaissances, les entrepreneurs et les preneurs de risques qui travailleront avec les Nord-Coréens pour les aider à ériger une économie solide.

Sur la question de savoir si de telles concessions pourraient équivaloir à la levée des sanctions contre le régime, Pompeo a déclaré qu'il y aurait plus qu’un simple allègement des sanctions si les Etats-Unis peuvent amener la Corée du Nord à se dénucléariser.

«Le président a un engagement et il respectera cet engagement vis-à-vis du président Kim, je suis confiant. Si vous faites les choses que nous devons faire pour que l'Amérique ne soit plus menacée par votre arsenal d'armes nucléaires et si vous vous débarrassez de votre programme d’armes chimiques et biologiques ainsi que de missiles balistiques qui menacent le monde, nous veillerons à ce que votre peuple ait l'opportunité d’atteindre la grandeur que je sais que le président Kim veut qu'il ait», a-t-il dit. Kim est président de la Commission des affaires de l’Etat du Nord.

L'administration Trump a souligné qu'elle ne suivrait pas les voies des gouvernements américains précédents qui ont offert une aide économique à Pyongyang en échange de mesures progressives pour geler son programme nucléaire.

«Nous espérons que ce sera plus grand, différent, plus rapide», a déclaré Pompeo, ajoutant que seul le temps nous dira comment les négociations vont se dérouler. «Le leadership américain sous le président Trump a les yeux grands ouverts, il se pourrait que nous n'ayons pas de succès, c'est possible, nous le reconnaissons, nous avons vu cela échouer avant, mais le modèle qui a été utilisé ici est fondamentalement différent, et nous espérons que nous obtiendrons un résultat fondamentalement différent.»

Cependant, il n'a pas exclu que les Etats-Unis puissent chercher un changement de régime à Pyongyang.

Trump et Kim devraient se rencontrer à Singapour pour discuter du démantèlement du programme d'armement nucléaire nord-coréen. Le Nord a annoncé qu'il fermerait son site d'essais nucléaires de Punggye-ri entre les 23 et 25 mai.

Les Etats-Unis exigent un démantèlement immédiat du programme nucléaire. Cependant, Kim a appelé à une approche progressive et synchronisée, conduisant les sceptiques à penser que son intention réelle est d’obtenir la levée des sanctions et des garanties de sécurité.

«Nous devrons fournir des garanties de sécurité pour être sûrs», a déclaré Pompeo sur Fox News. «Cela a été le compromis attendu depuis 25 ans, aucun président n'a jamais mis l'Amérique dans une position où les dirigeants nord-coréens pensaient que c'était vraiment possible, que les Américains le feraient réellement, ce qui conduirait vers l'endroit où l'Amérique ne serait plus mise en péril par le régime nord-coréen. C'est l'objectif.»

Pompeo a déclaré être «convaincu» que Kim partage cet objectif avec le peuple américain.

Le diplomate américain s'est réuni deux fois avec le leader nord-coréen. Leur première rencontre s’est tenue début avril lorsque Pompeo était encore directeur de l’Agence centrale du renseignement (CIA).

«Les conversations sont professionnelles, il connaît son dossier», a estimé Pompeo à propos de Kim. «Il sait ce qu'il essaie d'accomplir pour le peuple nord-coréen, il est capable de gérer des points complexes quand la conversation l'exige.»

Le leader reclus suit la presse occidentale, a-t-il ajouté. «Il prête attention aux choses que le monde dit.»

lp@yna.co.kr

(FIN)