2018/05/11 11:06 KST

Article View Option

Pourquoi Singapour a-t-elle été choisie pour accueillir le sommet Trump-Kim ?

(AP=Yonhap)
Quartier financier de Singapour

(AP=Yonhap)

SEOUL, 11 mai (Yonhap) -- La cité-Etat de Singapour a été enfin choisie comme le site d’accueil du sommet inédit Corée du Nord-Etats-Unis qui aura lieu le 12 juin prochain entre le dirigeant Kim Jong-un et le président Donald Trump.

Sa neutralité sur la scène diplomatique est considérée comme la raison principale de ce choix, en plus de l’assurance de sécurité pour les deux dirigeants, la facilité d'accès et l’environnement favorable à la couverture médiatique grâce à d'excellentes infrastructures.

En effet, ce ne sera pas la première fois que Singapour assurera la médiation pour une rencontre historique. Le premier sommet entre le président chinois Xi Jinping et son homologue taïwanais Ma Ying-jeou a eu lieu aussi dans ce pays d’Asie du Sud-Est, en 2015.

Le journal américain The Washington Post a expliqué que «les deux nations (Singapour et la Corée du Nord) ont établi des relations diplomatiques en 1975 et la Corée du Nord a une ambassade à Singapour». Il a aussi noté que Singapour a fait preuve d’habilité lors de l’arrangement du sommet entre les dirigeants chinois et taïwanais.

Le quotidien singapourien The Straits Times a de son côté cité l’ordre bien établi pour lequel cette cité-Etat est réputée, en plus de la neutralité et de l’expérience d’organiser des réunions de haut niveau.

En outre, la distance relativement courte entre la Corée du Nord et Singapour semble avoir joué un rôle important comme elle permet de surmonter les restrictions auxquelles est confronté le régime nord-coréen, un «vol long-courrier».

Kim Jong-un s’est rendu plus tôt cette semaine à Dalian, en Chine, pour son deuxième sommet avec le président chinois à bord de son avion spécial, une version améliorée de l’Ilyushin Il-62M construite à l’époque de l’ex-URSS.

Selon Flightglobal, un site Internet spécialisé dans l’aviation et l’industrie aérospatiale, le jet privé de Kim est en théorie capable de voler plus de 9.654 km mais n’a jamais effectué de vol sur une distance aussi longue, en notant qu'une vigilance supplémentaire sera exigée.

Le village de la trêve de Panmunjom, où s’est déroulé le 27 avril dernier le sommet intercoréen entre le président Moon Jae-in et Kim, avait été également évoqué jusqu’au dernier moment avant d’être finalement écarté.

Ce lieu hautement symbolique, situé dans la Zone démilitarisée (DMZ) séparant les deux Corées, où a été signé l’accord d’armistice en juillet 1953, avait été mentionné par Trump dans un tweet. Cela dit, ses conseillers ont privilégié Singapour en raison du manque de «fraîcheur» de Panmunjom qui a déjà attiré l’attention du monde entier à l’occasion du troisième sommet intercoréen.

La Corée du Nord aurait de son côté mis en avant sa capitale, Pyongyang, comme un lieu de la rencontre prochaine entre son dirigeant et Trump. Elle a toutefois accepté la proposition des Etats-Unis, probablement pour éviter un bras de fer sur une question secondaire et faire preuve de sincérité sur cette réunion sans précédent.

lsr@yna.co.kr

(FIN)