2018/03/09 17:43 KST

Article View Option

(3e LD) Moon : le sommet Pyongyang-Washington en mai sera une «étape historique» pour la paix sur la péninsule

Le président américain Donald Trump (AFP=Yonhap) et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (KCNA=Yonhap)
Le président américain Donald Trump (AFP=Yonhap) et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (KCNA=Yonhap)

SEOUL, 09 mars (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a salué l'accord sur le sommet convenu entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il et le président américain Donald Trump, en disant que c’est une «étape historique» pour la paix sur la péninsule coréenne.

Moon a fait cette remarque à travers son porte-parole Kim Eui-kyeom après que Trump a exprimé son accord pour rencontrer Kim avant la fin du mois de mai. La rencontre prévue serait la première entre les dirigeant des deux pays.

«La rencontre de mai sera une étape historique de la réalisation de la paix sur la péninsule coréenne», a déclaré Moon. «Si le président Trump et le dirigeant Kim se rencontrent après le sommet intercoréen, la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne sera sur la bonne voie.»

Le président Moon Jae-in.
Le président Moon Jae-in.

Moon a aussi fait part de sa gratitude envers Trump et Kim pour leur «courage et sagesse». «En particulier, le leadership du président Trump, qui a accepté avec plaisir l'invitation de Kim, recevra des éloges non seulement des peuples des deux Corées mais aussi des peuples du monde entier souhaitant la paix», a noté Moon.

«Notre gouvernement saisira bien cette opportunité qui est apparue comme un miracle», a-t-il dit. «Nous ferons avancer les choses de manières sincère et prudente mais pas lentement», a ajouté Moon.

Il a aussi dit qu'il remerciait les autres leaders mondiaux pour leur attention et intérêt sur le sujet.

A Washington, le conseiller à la sécurité nationale de Cheong Wa Dae, Chung Eui-yong, a transmis à Trump l'invitation du leader nord-coréen lors de leur rencontre pour un débriefing sur sa réunion avec le dirigeant nord-coréen lundi dernier.

Durant ce débriefing, Chung a également dit que Kim Jong-un a indiqué qu'il pourrait produire un grand résultat s'il rencontre et discute avec le président américain, selon le porte-parole présidentiel.

Chung a également déclaré à Trump que Kim a parlé honnêtement et qu'il pouvait ressentir la sincérité de Kim. «Bien sûr, nous devons faire attention pour ne pas répéter les erreurs du passé, mais je souhaite que les Etats-Unis acceptent notre jugement sur Kim et ne ratent pas cette opportunité. Kim veut rencontrer le président Trump le plus tôt possible», a indiqué Chung au locataire de la Maison-Blanche.

L'envoyé sud-coréen Chung Eui-yong, conseiller à la sécurité nationale de Cheong Wa Dae, rencontre le président américain Donald Trump le jeudi 8 mars 2018 à la Maison-Blanche. © Cheong Wa Dae
L'envoyé sud-coréen Chung Eui-yong, conseiller à la sécurité nationale de Cheong Wa Dae, rencontre le président américain Donald Trump le jeudi 8 mars 2018 à la Maison-Blanche. © Cheong Wa Dae

Chung a dit que Trump a été d'un grand secours et que la Corée du Sud apprécie son rôle. Il lui a aussi dit que Moon a exprimé sa gratitude envers lui devant des milliers de personnes au cours d'une prière nationale cette semaine, selon le porte-parole.

Trump a immédiatement accepté l'offre de Kim, a fait savoir le porte-parole. Le président américain a dans un premier temps proposé de tenir le sommet en avril. Chung a cependant suggéré qu'il serait mieux si celui-ci ait lieu après le sommet intercoréen prévu à la fin du mois d'avril, ce que Trump a accepté.

Le dirigeant américain a dit qu'il apprécie grandement le rôle de la Corée du Sud et que discuter est une bonne chose. Il a ensuite demandé aux officiels sud-coréens d'annoncer que qui venait d'être discuté. «C'était une demande si soudaine que Chung n'a même pas pu en informer le président Moon», a dit le porte-parole. «Ce n'est qu'une fois le texte de l'annonce rédigé que Chung a appelé le président Moon via la ligne de sécurité reliant la Maison-Blanche à Cheong Wa Dae et lui a communiqué le texte de l'annonce.»

La réunion de Chung avec Trump a débuté jeudi vers 16h15 (heure de Washington) et a duré 45 minutes. Une dizaine de responsables américaines étaient aussi présents, dont le vice-président Mike Pence, le secrétaire à la Défense Jim Mattis, le directeur du renseignement Dan Coats, le chef de cabinet de la Maison-Blanche John Kelly, le commandant de l'état-major des armées Joseph Dunford, le conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster, le secrétaire d'Etat adjoint John Sullivan et la vice-directrice de la CIA Gina Haskell.

Parmi les Sud-Coréens présents à la réunion figuraient Suh Hoon, directeur du Service national du renseignement et l'ambassadeur sud-coréen aux Etats-Unis Cho Yoon-je.

Avant sa rencontre avec Trump, Chung a rencontré McMaster et Suh a tenu une réunion en tête-à-tête avec Haskell pendant environ 30 minutes, avant qu'ils ne tiennent tous les quatre une réunion d'environ une heure.

Les officiels sud-coréens devaient initialement rencontrer Trump vendredi, mais ce dernier a demandé à ce que la rencontre ait lieu plus tôt, selon le porte-parole, qui a précisé que la délégation sud-coréenne est restée environ cinq heures à la Maison-Blanche.

Le porte-parole présidentiel a également fait savoir que Moon a ordonné de former un comité préparatoire pour le sommet intercoréen, prévu pour le mois prochain, et nommé son secrétaire général Im Jong-seok à la tête de ce comité.

«La mission clé du comité de préparation sera de produire un accord substantiel au sommet d'avril», a indiqué le porte-parole, en ajoutant que les membres du comité prendront part aux rencontres de haut niveau avec le Nord pour organiser le sommet.

rainmaker0220@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)