2018/01/08 20:17 KST

Article View Option

(LEAD) Séoul annoncera mardi sa position sur l'accord des «femmes de réconfort»

SEOUL, 08 jan. (Yonhap) -- Le gouvernement annoncera mardi les mesures qu'il prendra concernant l'accord signé en 2015 avec le Japon pour résoudre la question des femmes coréennes forcées à se prostituer pour le compte de l'armée impériale japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale, a annoncé ce lundi le ministère des Affaires étrangères.

La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha annoncera les mesures à 14 heures, selon le ministère.

Un groupe de travail du gouvernement a récemment conclu que la précédente administration de l'ex-présidente Park Geun-hye n'a pas été suffisamment à l'écoute des victimes encore en vie. Le président Moon Jae-in a aussi critiqué l'accord, l'estimant insuffisant.

Des sources du gouvernement ont dit penser que l'annonce devrait réaffirmer les remarques précédentes du président Moon Jae-in, selon lesquelles la question des «femmes de réconfort» n'a pas été résolue par cet accord et que des efforts seront déployés pour apporter un soutien aux victimes et leur faire recouvrer leur dignité. La question de l'utilisation de l'argent versé par le gouvernement japonais à la fondation d'aide aux victimes devrait aussi être abordée.

«Séoul devrait exhorter Tokyo à prendre des mesures responsables vis-à-vis des manquements de l'accord, comme le demande la gravité du problème des femmes de réconfort», a estimé une source anonyme.

Le gouvernement ne devrait cependant pas aller jusqu'à chercher à renégocier ou annuler l'accord, selon la source, de peur de nuire aux relations bilatérales.

Le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Kono a récemment publié un communiqué dans lequel il demande à la Corée du Sud de conserver tel quel l'accord et ajoute que toute tentative d'amender ce qui a été décidé rendrait les relations avec la Corée du Sud «ingérables».

mathieu@yna.co.kr

(FIN)