2017/12/22 16:37 KST

Article View Option

Les représentants sud-coréen et japonais discutent du renforcement des sanctions et de la diplomatie face au Nord

Le représentant sud-coréen aux pourparlers à six sur la dénucléarisation de la Corée du Nord, Lee Do-hoon (à gauche), et son homologue japonais, Kenji Kanasugi, échangent une poignée de main avant d'entamer leur réunion le 22 décembre 2017 à Tokyo. (Kyodo=Yonhap)
Le représentant sud-coréen aux pourparlers à six sur la dénucléarisation de la Corée du Nord, Lee Do-hoon (à gauche), et son homologue japonais, Kenji Kanasugi, échangent une poignée de main avant d'entamer leur réunion le 22 décembre 2017 à Tokyo. (Kyodo=Yonhap)

TOKYO, 22 déc. (Yonhap) -- Le représentant sud-coréen aux pourparlers à six sur la dénucléarisation de la Corée du Nord, Lee Do-hoon, et son homologue japonais, Kenji Kanasugi, ont discuté ce vendredi des moyens de renforcer les sanctions contre le régime communiste et de le ramener à la table du dialogue, a fait savoir le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Au cours de leur réunion à Tokyo, les deux hommes ont «réaffirmé le principe de résoudre la question nucléaire nord-coréenne pacifiquement», a déclaré le ministère dans un communiqué de presse.

Ils ont «discuté des plans pour amener la Corée du Nord sur la scène d’un dialogue sérieux, tout en accroissant les sanctions et pressions jusqu'à ce que la Corée du Nord abandonne le nucléaire et en se préparant à la possibilité de divers changements à l'avenir», selon le ministère.

Lee a de son côté appelé le Japon à apporter son soutien aux efforts de Séoul pour s'assurer une participation du Nord aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 que le Sud accueillera en février prochain, selon le ministère.

Kanasugi a lui souhaité le succès des prochaines Olympiades avant de promettre une étroite coopération en vue d’accélérer la dénucléarisation nord-coréenne à travers des efforts diplomatiques.

Les deux parties sont tombées également d’accord pour continuer à communiquer étroitement dans le but de faire face rapidement à tout changement concernant le problème nucléaire nord-coréen.

Lee est arrivé hier à Tokyo pour une visite de deux jours. Il s’agit de son premier voyage au Japon depuis sa nomination à son poste de représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité.

La réunion est intervenue sur fond de possibilités accrues de voir Pyongyang s’asseoir à la table des négociations avec Séoul et Washington l’année prochaine comme le royaume ermite a prétendu l’achèvement de sa «force nucléaire».

La Corée du Sud cherche à relancer le dialogue avec la Corée du Nord en encourageant sa participation à l’événement sportif international.

lsr@yna.co.kr

(FIN)