2017/12/20 15:24 KST

Article View Option

Séoul va briefer Tokyo sur son enquête concernant l’accord sur les femmes de réconfort

TOKYO, 20 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud a décidé de briefer le Japon sur le résultat de son investigation concernant l’accord passé en décembre 2015 entre les deux pays voisins sur les anciennes esclaves sexuelles coréennes avant sa publication officielle la semaine prochaine, a indiqué ce mercredi le ministère des Affaires étrangères de Séoul.

«(La Corée du Sud) donnera des détails à la partie japonaise avant l’annonce du résultat de l’étude du groupe de travail sur l’accord Corée du Sud-Japon sur les femmes de réconfort qui ont été mobilisées par les soldats japonais (durant la Deuxième Guerre mondiale). Je pense que cela fait partie de l’étiquette diplomatique», a dit la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha à des correspondants sud-coréens au Japon.

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, à Tokyo, le mercredi 20 décembre 2017.
Au Japon

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, à Tokyo, le mercredi 20 décembre 2017.

Le groupe de travail du ministère présentera un rapport le 27 décembre. Kang a précisé que le gouvernement sud-coréen ferait part de sa position vis-à-vis de l’accord à une autre occasion.

«Le résultat devrait inclure le processus qui a mené à la signature de l’accord et une évaluation de ses termes, mais ne devrait pas comprendre de recommandation politique sur le sort de l’accord», a-t-elle déclaré en précisant que ce sera au gouvernement de prendre la décision finale.

L’annonce de la semaine prochaine constituera probablement un autre test pour les relations Corée du Sud-Japon. Il est fort à parier que le rapport critiquera le pacte conclu par l’administration précédente même si Tokyo appelle à le respecter.

Selon Moon, l’accord ne répond pas au souhait de la population sud-coréenne. Même les victimes elles-mêmes jugent qu’il manque de sincérité et est insuffisant.

«La position du gouvernement concernant l’accord Corée du Sud-Japon est que (il doit être fait) pour satisfaire les victimes», a souligné Kang. «Dans le même temps, il est aussi urgent d’avoir une position permettant de surmonter (toute tension) dans les relations Corée du Sud-Japon.»

Une issue convenant aux deux parties serait un grand pas en avant dans les relations bilatérales, a poursuivi la ministre. «Les deux ministères des Affaires étrangères partagent le point de vue qu’ils gèreront la situation de manière stable pour empêcher une aggravation du problème.»

Kang est actuellement au Japon pour une visite de deux jours. Hier, elle a rencontré son homologue nippon, Taro Kono, ainsi que le Premier ministre Shinzo Abe. Durant leur réunion, Kang et Kono sont tombés d’accord pour établir une ligne directe afin de faciliter la communication entre eux.

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, rencontre le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, dans l'après-midi du mardi 19 décembre 2017.
Avec Abe

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, rencontre le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, dans l'après-midi du mardi 19 décembre 2017.

xb@yna.co.kr

(FIN)