2017/12/20 14:49 KST

Article View Option

(LEAD) L'ONU adopte une résolution sur les droits de l'Homme au Nord pour la 13e année consécutive

L'Assemblée générale de l'ONU adopte le 19 décembre 2017 une résolution condamnant les violations des droits de l'Homme en Corée du Nord. (Capture d'écran du site Web des Nations unies)
L'Assemblée générale de l'ONU adopte le 19 décembre 2017 une résolution condamnant les violations des droits de l'Homme en Corée du Nord. (Capture d'écran du site Web des Nations unies)

NEW YORK/SEOUL, 19 déc. (Yonhap) -- Les Nations unies ont adopté ce mardi pour la 13e année consécutive une résolution condamnant les abus des droits de l’Homme en Corée du Nord.

La résolution exhorte Pyongyang à «mettre fin immédiatement» aux violations des droits de l’Homme allant des tortures aux exécutions publiques en passant par le travail forcé et les viols. Il s’agit de la 13e résolution du genre depuis 2005.

La Corée du Nord s’est élevée contre ces accusations en les décrivant comme une campagne dirigée par les Etats-Unis dans le but de renverser son régime.

Ja Song-nam, ambassadeur de Corée du Nord auprès de l’ONU, a été rejoint par la Chine et la Russie pour manifester son opposition à la résolution. L’Assemblée générale de l’ONU a toutefois adopté le dossier par consensus, sans vote.

La Troisième Commission de l’ONU qui supervise les questions humanitaires avait adopté la résolution le mois dernier.

En particulier, elle met l’accent sur le besoin de relancer les réunions de familles séparées par la guerre de Corée (1950-1953) et de venir en aide aux ressortissants étrangers détenus au Nord. Actuellement, ceux-ci devraient inclure trois Américains et six Sud-Coréens.

Pour la quatrième année consécutive, la résolution enjoint aussi au Conseil de sécurité de l’ONU de traduire les dirigeants nord-coréens devant la Cour pénale internationale.

Le document a été conjointement élaborée par l’Union européenne et le Japon avec des contributions d’une soixantaine de pays dont la Corée du Sud.

Le ministère sud-coréen de l’Unification a de son côté déclaré prêter attention aux inquiétudes affichées par l'ONU sur la suspension des réunions de familles séparées et à son appel pour la mise en place de mesures nécessaires en vue de résoudre cette question.

«En particulier, il est à noter que la résolution appelle pour la première fois à offrir un accès à un service consulaire et d’autres aides pour les détenus en Corée du Nord», a déclaré Baik Tae-hyun, porte-parole du ministère, lors d’un point de presse.

«Nous exhortons la Corée du Nord à prendre des mesures spécifiques et concrètes pour améliorer (la situation) des droits humains de son peuple conformément à la résolution onusienne», a-t-il ajouté.

lsr@yna.co.kr

(FIN)