2017/12/01 15:52 KST

Article View Option

Séoul et Washington n’envisagent aucune mesure militaire contre la Corée du Nord

SEOUL, 01 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis n'ont pas discuté d'options militaires, y compris d’un blocus naval, contre la Corée du Nord, a déclaré aujourd’hui un responsable du bureau présidentiel sud-coréen Cheong Wa Dae.

Ces remarques sont intervenues quelques heures après que le président Moon Jae-in et son homologue américain Donald Trump ont tenu leur deuxième conversation téléphonique en deux jours pour discuter des moyens de mettre un frein au développement des technologies balistiques nord-coréennes.

«La question d'un blocus naval n'a jamais été mentionnée lors de la conversation téléphonique avec le président Trump», a affirmé le fonctionnaire aux journalistes, sous le couvert de l'anonymat.

La possibilité d'un blocus naval a fait surface immédiatement après que la Corée du Nord a lancé un missile balistique intercontinental (ICBM) présumé dans les petites heures de mercredi, mettant fin à son hiatus de 75 jours sans provocation.

Pendant ce temps, au cours d'une session parlementaire, le ministre de la Défense, Song Young-moo, a déclaré que Séoul «ne peut s'empêcher de songer» à un blocus maritime si le besoin s’en faisait sentir. Il a poursuivi en disant que si une proposition voyait le jour, le gouvernement l'examinera «activement et positivement».

L'assistant présidentiel a, cependant, qualifié la remarque de Song d’«opinion personnelle», notant que le gouvernement n'a jamais envisagé une telle option.

De nombreux experts estiment que cette perspective est désormais la seule solution possible puisque Séoul et Washington maintiennent depuis longtemps ce qu'ils appellent «les sanctions les plus fortes» et les pressions contre la Corée du Nord dans le cadre d'efforts bilatéraux et internationaux.

Le responsable de Cheong Wa Dae a indiqué que les pays continuaient de se diriger vers des mesures coercitives et des pressions maximales mais qu'il restait beaucoup d'autres options, comme une coupure totale de l’approvisionnement en pétrole au royaume ermite comme le suggère Trump.

«Je ne discuterai peut-être pas de tous les détails de l'appel entre les deux dirigeants, mais je peux confirmer qu'il n'y a eu aucune suggestion ou discussion sur des mesures militaires ou un blocus naval», a-t-il souligné.

Il a également insisté sur le fait que la dernière provocation balistique du régime de Kim Jong-un pourrait ne pas justifier une action militaire en dépit de l'affirmation de Pyongyang selon laquelle le lancement a été un succès et qu'elle marque l’achèvement complet de la «force nucléaire d’Etat».

«Les Etats-Unis et nous-mêmes n'acceptons pas que la Corée du Nord s’auto-déclare "Etat nucléaire"», a affirmé le fonctionnaire, ajoutant que le président sud-coréen a également souligné la nécessité de vérifier le succès du dernier test de missile nord-coréen.

Dans sa deuxième conversation téléphonique avec Trump, le dirigeant sud-coréen a déclaré que l'achèvement du développement d'un ICBM par Pyongyang n’était pas encore confirmé.

lp@yna.co.kr

(FIN)