2017/12/01 09:46 KST

Article View Option

Moon et Trump conviennent d'amener Pyongyang au dialogue à travers sanctions et pressions

SEOUL, 01 déc. (Yonhap) -- Le président sud-coréen Moon Jae-in et son homologue américain Donald Trump ont convenu de maintenir des fortes pressions et sanctions contre la Corée du Nord afin de ramener le régime de Kim Jong-un à la table des négociations. Les deux hommes ont eu leur second entretien téléphonique en deux jours après que Pyongyang a mené son dernier test de ce qui semblerait être un missile balistique intercontinental (ICBM), baptisé Hwasong-15 par Pyongyang, a déclaré le bureau présidentiel Cheong Wa Dae.

«Les deux dirigeants se sont mis d'accord sur la nécessité de maintenir des sanctions et des pressions fortes sur le Nord jusqu'à ce qu’il abandonne volontairement ses armes nucléaires et balistiques et soit ouvert au dialogue», a relayé la présidence sud-coréenne.

La conversation téléphonique d'une heure tenue hier soir (heure de Séoul) est intervenue un jour après que le Nord a lancé un probable ICBM, marquant ainsi sa première provocation en deux mois et demi.

Pyongyang a revendiqué mercredi le succès de son dernier essai de missile, déclarant également l'achèvement de «la force nucléaire de l’Etat».

Moon a estimé n’être pas sûr que le pays communiste ait bien élaboré des armes nucléaires et encore moins qu’il ait perfectionné sa technologie balistique.

«Le missile lancé hier était certainement le plus avancé sous tous les aspects, mais la technologie de rentrée (des ogives dans l’atmosphère) n'a pas encore été prouvée. Il est également incertain que le Nord maîtrise la technologie de miniaturisation des têtes nucléaires», a dit Moon à Trump, selon Park Soo-hyun, le porte-parole de Cheong Wa Dae.

«La tâche à laquelle nous sommes confrontés est d'empêcher complètement la Corée du Nord de faire progresser ses technologies nucléaires et balistiques, et de les démanteler», a ajouté Moon.

A cette fin, les deux dirigeants ont déclaré qu'ils chercheraient à intensifier au maximum les sanctions internationales et les pressions contre le Nord.

«Le président Trump a salué les efforts de notre gouvernement et a souligné la nécessité de dissuader la Corée du Nord de perpétrer de nouvelles provocations et menaces avec un pouvoir écrasant basé sur la forte posture défensive conjointe de la Corée du Sud et des Etats-Unis», a rapporté Park via un communiqué de presse.

Le locataire de la Maison-Blanche a également réaffirmé son soutien au renforcement des capacités de défense de Séoul «en acquérant ou en développant des moyens militaires avancés, et a réaffirmé l'engagement ferme des Etats-Unis à la défense de la Corée du Sud», toujours selon le porte-parole du bureau présidentiel.

Washington a publié un résumé similaire de l'appel téléphonique entre les deux chefs d’Etat en précisant qu’ils ont discuté des prochaines mesures à prendre pour répondre à ce test de missile, y compris sur la manière d’«exercer une pression maximale sur le régime».

«Les présidents ont réitéré leur engagement à renforcer les capacités de dissuasion et de défense de l'alliance», a indiqué le communiqué. «Les deux dirigeants ont réaffirmé leur ferme intention de contraindre la Corée du Nord à revenir à tout prix sur la voie de la dénucléarisation».

Trump a également promis d'envoyer une délégation de haut niveau aux Jeux olympiques d'hiver qui seront organisés à PyeongChang en Corée du Sud à partir du 9 février prochain.

lp@yna.co.kr

(FIN)