2017/10/11 21:49 KST

Article View Option

(LEAD) Moon recherche le soutien de l'opposition pour faire face aux provocations nord-coréennes

SEOUL, 11 oct. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a recherché ce mercredi le soutien de l'opposition afin de mieux faire face aux provocations de la Corée du Nord.

Le chef de l'Etat a rencontré un groupe de députés des partis au pouvoir et de l'opposition qui se sont récemment rendus aux Etats-Unis pour discuter des mesures bilatérales sur la Corée du Nord.

Ont participé à la réunion les députés Chung Dong-young du Parti du Peuple, Choung Byoung-gug du Parti Bareun ainsi que Lee Seok-hyun et Kim Doo-gwan du Parti démocrate, selon le bureau présidentiel.

«Le président a demandé (aux députés) de soutenir les efforts du gouvernement pour surmonter la crise sur la péninsule coréenne en mettant en commun les idées et opinions de tous les partis politiques», a indiqué le porte-parole du bureau présidentiel Park Soo-hyun dans un communiqué de presse.

Moon a auparavant proposé de former un organe consultatif entre le gouvernement et les principaux partis politiques.pour traiter des sujets relatifs à la sécurité, notamment en ce qui concerne la Corée du Nord.

Le principal parti de l'opposition, le Parti Liberté Corée, n'a pas participé à la réunion, dénonçant une manœuvre du gouvernement pour contrôler le Parlement, dominé par l'opposition.

Le parti au pouvoir contrôle 121 sièges sur 300 à l'Assemblée nationale. Le Parti Liberté Corée a 107 sièges, et trois autres partis de l'opposition contrôlent ensemble 66 sièges.

Le président Moon Jae-in (au centre) et les députés ayant participé à la réunion au bureau présidentiel ce mercredi 11 octobre 2017.
Le président Moon Jae-in (au centre) et les députés ayant participé à la réunion au bureau présidentiel ce mercredi 11 octobre 2017.

Le président a souligné la nécessité de placer davantage de pression sur le Nord pour le forcer à reprendre le dialogue, ont fait savoir les députés ayant participé à la réunion. «Nous n'avons d'autre choix que de rechercher des sanctions contre le Nord et en même temps la reprise d'un dialogue», aurait dit Moon.

La déclaration par Pyongyang de l'abandon de ses ambitions nucléaires serait une porte de sortie pacifique à l'impasse actuelle, mais «une telle opportunité est aujourd'hui difficile à cause des tensions accrues sur fond d'attaques verbales entre le Nord et les Etats-Unis.»

Moon a dit qu'il était préalablement informé du dernier exercice militaire américain près de la péninsule coréenne, qui a impliqué deux bombardiers américains stationnés à Guam. «Cela pourrait faire monter les tensions, mais il fallait que nous soutenions l'action des Etats-Unis pour faire pression» sur la Corée du Nord, a ajouté le chef de l'Etat, selon les députés.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)