2017/10/03 11:53 KST

Article View Option

De nombreux ouvriers nord-coréens en Chine rentrent au pays en raison des sanctions

PEKIN, 03 oct. (Yonhap) -- Un grand nombre de Nord-Coréens travaillant en Chine sont contraints de rentrer dans leur pays en raison de l'application par Pékin des sanctions nouvellement adoptées par le Conseil de sécurité des Nations unies suite au sixième essai nucléaire de la Corée du Nord au début du mois dernier, ont rapporté des sources.

Une source à Pékin a indiqué à l'agence Yonhap avoir vu de nombreux Nord-Coréens quitter la Chine après le non-renouvellement de leur visa. Le 12 septembre, le gouvernement chinois a ordonné de ne pas prolonger leur titre de séjour et d'être plus strict pour les demandes de visa des ouvriers nord-coréens. Le 28 septembre, il a demandé aux entreprises nord-coréennes de fermer dans les 120 jours.

«Au début de cette année, plus de 20.000 Nord-Coréens travaillaient à Dandong. Mais leur nombre a fortement baissé après le renforcement des sanctions par la Chine», a fait remarquer une autre source. «Nous pouvons voir beaucoup d'ouvrier nord-coréens à la gare de Dandong et dans les bureaux d'immigration en attente de rentrer chez eux.»

Une photo récemment publiée sur le service de messagerie chinois WeChat montre plusieurs centaines de Nord-Coréennes cherchant à retourner dans leur pays. Les autorités chinoises auraient renforcé les contrôles d'identité dans des usines à Dandong et Yanji. Les personnes dont le visa a expiré sont forcées de partir. Cette mesure concernerait environ 2.600 travailleurs répartis dans trois provinces (Liaoning, Jilin et Heilongjiang).

Les Coréens du Nord employés à l'étranger seraient au nombre d'environ 100.000. Ensemble, ils rapporteraient près de 500 millions de dollars par an à Pyongyang.

(Photo d'archives Yonhap)
A la frontière sino-nord-coréenne

(Photo d'archives Yonhap)

xb@yna.co.kr

(FIN)