2017/09/12 20:26 KST

Article View Option

(LEAD) La Corée du Sud doit garder ouverte la porte du dialogue avec la Corée du Nord, selon Schröder

SEOUL, 12 sept. (Yonhap) -- L'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder a conseillé à la Corée du Sud de continuer à rechercher un dialogue avec la Corée du Nord et à résoudre le dossier du nucléaire de façon pacifique et diplomatique.

«La Corée du Nord est clairement un régime criminel. Il pense qu'il peut faire des victimes de son propre peuple et il continue à développer et à tester des armes nucléaires», a déclaré l'ancien chancelier allemand au cours d'une conférence de presse tenue à l'occasion de la publication en coréen de son autobiographie datant de 2006.

«Afin de l'en empêcher, la communauté internationale doit déployer tous les efforts. Mais la résolution (du problème) doit être pacifique et diplomatique.»

La Corée du Sud doit «continuer à montrer qu’elle est ouverte au dialogue, une fois que les conditions seront remplies», a estimé Schröder, qui a ajouté que les offres de dialogue doivent se poursuivre malgré les rejets à répétition de la Corée du Nord.

L'ancien homme politique allemand a toutefois souligné qu’une stratégie commune entre les États-Unis, la Chine et la Russie est nécessaire pour résoudre le problème du nucléaire en Corée du Nord. «Une résolution pacifique et diplomatique ne sera possible que quand les trois puissances voisines mettront en place une stratégie commune envers la Corée du Nord», a dit Schröder, qui a estimé que la pression économique américaine sur la Chine et les sanctions américaines contre la Russie gênent l’élaboration de ce partenariat trilatéral.

Schröder a ensuite rencontré le président Moon Jae-in au bureau présidentiel. Le président a salué les efforts faits par l'Allemagne pour se repentir de ses méfaits commis en temps de guerre, tout en soulignant les questions historiques encore non résolues entre la Corée du Sud et le Japon.

«L'Allemagne a compris les problèmes de son passé grâce à une réflexion sincère et a su aller de l'avant», a déclaré Moon, qui s'est aussi dit heureux de la visite de l'ancien chancelier allemand faite hier dans un refuge abritant des victimes sud-coréennes de l'esclavage sexuel pratiqué par l'armée impériale japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)