2017/09/11 19:29 KST

Article View Option

Les dirigeants sud-coréen, français et australien conviennent de pousser la Corée du Nord vers le dialogue

Le président Moon Jae-in parle à son homologue français Emmanuel Macron ce lundi 11 septembre 2017 à son bureau à Séoul.
Le président Moon Jae-in parle à son homologue français Emmanuel Macron ce lundi 11 septembre 2017 à son bureau à Séoul.

SEOUL, 11 sept. (Yonhap) -- Le président sud-coréen Moon Jae-in et ses homologues français et australien sont convenus de travailler ensemble pour pousser la Corée du Nord vers un dialogue au moyen de «sanctions et de pression de haut niveau» et de résoudre pacifiquement l'impasse sur le nucléaire dans le pays, a indiqué le bureau présidentiel.

Moon a discuté de la réponse à adopter face au 6e essai nucléaire effectué en Corée du Nord le 3 septembre au cours d'appels téléphoniques tenus séparément avec le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre australien Malcom Turnbull.

Moon a expliqué que cette dernière provocation et d'un «niveau différent que par le passé» et a souligné l'importance du rôle que joue la communauté internationale pour résister aux menaces de la Corée du Nord, a précisé le porte-parole présidentiel Park Soo-hyun.

Le président a demandé à la France, membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, de jouer un rôle «actif et continu» pour s'assurer que le Conseil adopte un nouveau train de sanctions contre la Corée du Nord, et que celles-ci puissent être mises en œuvre de façon exhaustive.

Le président français a partagé la position de Moon et a dit la soutenir, selon Park.

Au cours de son entretien de 35 minutes avec le Premier ministre australien, Moon a souligné que l'essai nucléaire nord-coréen constitue un «défi sérieux» à la paix et à la sécurité internationales.

«Nous avons jusqu'à présent demandé avec patience au Nord de renoncer à ses programmes nucléaire et balistique…. mais désormais, en coopération avec la communauté internationale, nous allons prendre des mesures fortes et pratiques que le Nord pourra vraiment ressentir», a déclaré le président sud-coréen. Turnbull s'est engagé à exercer davantage de pression sur la Corée du Nord en appliquant entièrement les sanctions des Nations unies.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)