2017/09/11 16:17 KST

Article View Option

Le projet de résolution de l’ONU chercherait à limiter les exportations de pétrole vers la Corée du Nord

SEOUL, 11 sept. (Yonhap) -- Le Conseil de sécurité de l’ONU devrait voter ce lundi après-midi (heure de New York) le projet de résolution présenté par les Etats-Unis et visant, selon des médias, à limiter les exportations de brut et produits pétroliers à destination de la Corée du Nord suite à son sixième essai nucléaire, le 3 septembre dernier.

Selon des rapports de la presse étrangère, dont Reuters, la résolution proposée chercherait non pas un embargo sur le pétrole mais plutôt une restriction sur les exportations de produits raffinés à 2 millions de barils par an et sur celles de brut aux niveaux actuels.

Le projet de résolution comprendrait aussi une interdiction d’exportation de condensats et gaz naturel liquéfié vers le Nord et une suspension des importations de produits textiles nord-coréens par les pays membres.

Des officiels sud-coréens ont fait savoir de leur côté que les Etats-Unis et la Chine étaient toujours en négociation pour décider du degré de sévérité de la résolution envisagée, notamment sur la question des exportations de pétrole en direction du Nord.

La version initiale de la résolution, élaborée la semaine dernière, appelait à un embargo sur les exportations pétrolières vers le Nord. La Chine et la Russie, ses deux principaux fournisseurs, ont exprimé leur opposition à une telle mesure, forçant les nations concernées à chercher un nouveau compromis, a indiqué une source.

«Comme la position des Etats-Unis est très ferme, des éléments liés au pétrole brut seront sûrement inclus dans la résolution du Conseil de sécurité d’une manière ou d’une autre», a anticipé la source. «Ils seront pratiques (plutôt que symboliques).»

«Comme les Etats-Unis se focalisent sur le pétrole brut [...], (une résolution comprenant) des restrictions sur l’approvisionnement en pétrole brut devrait être adoptée», a-t-il été prédit.

Les officiels prévoient également que le vote aura lieu lundi, comme annoncé par les Etats-Unis, et qu’il est peu probable que la Chine et la Russie exercent leur droit de veto.

D’après des estimations, le Nord importe chaque année environ 1 million de tonnes de brut de la Chine et 300.000-400.000 tonnes de la Russie, représentant près de la totalité de sa consommation.

xb@yna.co.kr

(FIN)