2017/09/07 13:55 KST

Article View Option

(LEAD) Moon et Abe s'engagent à chercher la suspension des livraisons de pétrole au Nord

Le président Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe échangent une poignée de main avant leur sommet à Vladivostok en Russie.
Le président Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe échangent une poignée de main avant leur sommet à Vladivostok en Russie.

VLADIVOSTOK, 07 sept. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe sont convenus ce jeudi de rechercher une nouvelle résolution du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) contre la Corée du Nord, incluant une suspension des livraisons de pétrole vers le pays.

«A propos de l'essai nucléaire et des lancements de missiles du Nord, les dirigeants des deux pays ont noté qu'il est le temps d'augmenter la pression sur le Nord au lieu de dialoguer alors que la condamnation et la pression de la communauté internationale contre le Nord continuent de s'intensifier», a fait savoir le conseiller présidentiel en charge des relations publiques Yoon Young-chan.

Le sommet bilatéral entre Moon et Abe s'est tenu en marge du troisième Forum économique oriental (EEF) à Vladivostok en Russie. «Les dirigeants sont convenus de travailler ensemble à la recherche d'une nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui inclura les sanctions les plus puissantes, telles que l'arrêt de l'approvisionnement en pétrole», a dit Yoon lors d'un point de presse.

Les deux hommes ont noté qu'une telle mesure dépend de la Chine et de la Russie, membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, et voisins amicaux du Nord. Moon et Abe ont déclaré qu'ils tenteront de persuader la Chine et la Russie, selon Yoon.

«Il est important de s'assurer que les conditions sur la péninsule coréenne ne se détériorent pas davantage et n'entrent pas dans un état irréparable», a indiqué Moon.

Le Premier ministre japonais a indiqué qu'il continuera à convaincre la Chine et la Russie, notant que les deux pays ont accepté le mois dernier quand le Nord a tiré un missile balistique au-dessus du Japon de rechercher une nouvelle résolution onusienne, après une provocation supplémentaire par la Corée du Nord, selon Yoon.

La Corée du Nord a effectué dimanche dernier son sixième et plus puissant essai nucléaire faisant suite à une série de tirs de missiles, dont neuf tirs depuis l'investiture du président Moon Jae-in en mai.

Moon et Abe ont noté que le dernier essai nucléaire représente une menace «sans précédente» à la paix.

«Les peuples japonais et sud-coréen se préoccupent grandement des provocations continues de la Corée du Nord», a déclaré Moon au début du sommet avec Abe.

«Je pense qu'une coopération étroite entre la Corée du Sud et le Japon est désespérément nécessaire», a dit Moon.

Le président Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe tiennent un sommet le jeudi 7 septembre 2017 à l'université fédérale d'Extrême-Orient à Vladivostok en Russie
Le président Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe tiennent un sommet le jeudi 7 septembre 2017 à l'université fédérale d'Extrême-Orient à Vladivostok en Russie

Le Premier ministre japonais a noté que les deux pays travaillent étroitement ensemble pour se défendre contre les menaces du Nord. Moon et Abe ont tenu trois entretiens téléphoniques rien qu'au mois de juillet.

«Je suis content de voir que nous formons une relation étroite, sous laquelle nous avons pu jusqu'à présent tenir des discussions détaillées et opportunes sur divers défis», a indiqué Abe.

«Je crois que les provocations répétées de la Corée du Nord posent une menace très dangereuse qui n'a jamais été connue par le passé. Nous avons travaillé étroitement ensemble avec succès jusqu'à présent, et je souhaite que nous continuions à le faire afin de solutionner la question», a-t-il ajouté.

Moon a également promis de renforcer la coopération entre les deux nations. «Nous avons consacré la plupart de nos entretiens téléphoniques au nucléaire en Corée du Nord. Nous devons encore discuter étroitement de ce sujet aujourd'hui, mais je souhaite que nous puissions en plus de cela commencer à discuter de la coopération économique», a dit le président sud-coréen.

Abe a convenu de la nécessité d'étendre la relation bilatérale. «Je souhaite établir des liens nouveaux et orientés vers le futur dans divers domaines», a-t-il fait savoir.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)