2017/07/13 17:35 KST

Article View Option

La réunion sur l'ALE avec les États-Unis n'aboutira pas forcément à un amendement de l'accord, selon Cheong Wa Dae

SEOUL, 13 juil. (Yonhap) -- Une réunion entre les États-Unis et la Corée du Sud ayant pour objectif de discuter de l'accord de libre-échange (ALE) entre les deux pays et d'une éventuelle modification de ce dernier aura lieu prochainement, mais cela ne signifie pas forcément que l'accord sera modifié, a fait savoir ce jeudi un responsable du bureau présidentiel Cheong Wa Dae.

Le représentant américain au commerce Robert Lighthizer a notifié via une lettre remise aujourd'hui au ministre du Commerce, , de l'Industrie et de l’Énergie Joo Hyung-hwan que Washington souhaite débuter les discussions en vue d'une éventuelle révision de l'accord bilatéral, à travers une réunion du comité conjoint sur l'ALE.

Cette réunion doit se tenir dans les 30 jours, a précisé la source. «Nous devons organiser une session spéciale et le côté ayant proposé la réunion expliquera pourquoi il doit modifier l'accord», a déclaré le responsable sous couvert d'anonymat.

«Si l'autre côté donne son accord, des négociations pourront facilement débuter. Mais si l'autre côté n'est pas d'accord, le comité conjoint ne pourra pas prendre de décision. Une décision nécessite l'accord des deux parties. Aussi fort que soit le désir d'un côté de modifier l'accord, les négociations ne commenceront pas sans que l'autre côté y consente.»

Le responsable a ensuite fait part de l'opposition de Séoul à renégocier l'accord. «Nous pensons qu'il faut d'abord vérifier que l'ALE bilatéral est réellement le problème fondamental.»

Le président américain Donald Trump a dénoncé à plusieurs reprises l'ALE comme étant à l'origine du déficit commercial de son pays avec la Corée du Sud. Le président Moon Jae-in pense que l'accord est mutuellement bénéfique.

«Nous pensons que l'ALE a été source de bénéfices mutuels pour les deux pays depuis sa mise en œuvre en 2012 et qu'il n'a pas été particulièrement désavantageux pour les États-Unis», a estimé la source, qui a expliqué que plus de trente jours pourraient être nécessaires pour pouvoir organiser le session spéciale du comité. «Il est difficile pour nous de tenir une session car il n'y a pas de ministre du Commerce, physiquement parlant. Je pense que les États-Unis doivent faire preuve de compréhension à ce sujet.»

Joo, qui officie en tant que ministre du Commerce, doit être remplacé par Paik Un-gyu, dont la nomination n'a pas encore été approuvée.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)