2017/07/12 18:37 KST

Article View Option

(Interview Yonhap) Le traitement des prisonniers américains en Corée du Nord empire, selon un ancien diplomate américain

SEOUL, 12 juil. (Yonhap) -- La Corée du Nord semble ne plus hésiter à prendre des américains en otage et le traitement des prisonniers américains en Corée du Nord empire, a estimé David Straub, diplomate américain à la retraite spécialiste des questions coréennes, qui a notamment accompagné Bill Clinton en Corée du Nord en 2009 pour obtenir la libération de deux journalistes américaines.

«Quand les premiers américains ont été mis en prison, les Nord-Coréens faisaient très, très attention à eux et les libéraient promptement, mais avec le temps... ils pensent que les États-Unis sont un tigre de papier qui ne peut rien faire», a déclaré mardi l'ancien diplomate américain au cours d'une interview avec l'Agence de presse Yonhap.

Straub est aujourd'hui membre de l'Institut Sejong. Il accompagne actuellement une délégation américaine en visite dans le pays à l'initiative de la Korea Foundation.

Selon lui, désormais, «la Corée du Nord non seulement prend plus de gens en otage mais les traite beaucoup moins bien et fait de plus grandes demandes» en échange de leur libération.

Davide Straub (photo d'archives)
Davide Straub (photo d'archives)

Straub faisait partie de l'équipe de sept personnes dirigée par Clinton qui s'était rendue en Corée du Nord et qui avait ramené deux journalistes américaines, Euna Lee et Laura Ling, après 140 jours de détention en Corée du Nord.

D'autres citoyens américains ont été détenus et libérés par la Corée du Nord par la suite, dont Kenneth Bae qui a été libéré en novembre 2014 avec un autre prisonnier américain. Leur libération coïncidait avec la visite du directeur des services secrets américains James Clapper. Bae avait passé plus de 700 jours en Corée du Nord après avoir été condamné à 15 ans de travaux forcés pour des crimes non spécifiés contre l’État nord-coréen.

L'étudiant américain Otto Warmbier a été libéré dans un état comateux le mois dernier après plus de 500 jours de détention en Corée du Nord. Il est décédé quelques jours après son retour aux États-Unis, provoquant l'indignation en Amérique.

«La façon dont ils ont traité les Américains a changé de manière claire et ils demandent de plus en plus en échange de leur retour», a expliqué l'ex-diplomate. «Je pense que c'est parce que les États-Unis n'ont pas satisfait à leurs autres demandes, comme dans le cas du nucléaire.»

Straub a jugé les agissements de Pyongyang improductifs. «C'est très contre-productif si l'on espère régler les choses», a-t-il dit.

L'ancien responsable américain a donné des détails sur la visite de Bill Clinton en Corée du Nord. «Les Nord-Coréens ont demandé que Bill Clinton vienne et ont fait savoir que cela serait le seul moyen d'assurer le retour des deux journalistes.»

Au cours de son séjour de moins de 24 heures dans le pays, la délégation américaine a tenu une réunion d'une heure avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, suivie d'un dîner pendant lequel Kim s'est montré «diplomatique et poli».

«Mais il était clair que la Corée du Nord voulait juste obtenir une photographie de Kim Jong-il avec Bill Clinton, pour qu'elle puisse montrer à son peuple et au monde et être fiers d'avoir forcé les États-Unis à se plier à leur demande.»

Au sujet de l'impasse sur le nucléaire nord-coréen, Straub a estimé que «les États-Unis ne sont pas prêts à débuter des négociations formelles avec la Corée du Nord, en sachant que la position de la Corée du Nord sera complètement inacceptable, car si nous le faisions, les négociations échoueraient... et les États-Unis passeraient pour faibles et stupides pour avoir entamé des négociations qui ont rapidement échoué.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)