2017/07/11 21:41 KST

Article View Option

Séoul, Washington et Tokyo pour une réponse ferme aux provocations de Pyonyang

SEOUL, 11 juil. (Yonhap) -- Les représentants de la Corée du Sud, des États-Unis et du Japon sur le nucléaire en Corée du Nord se sont prononcés ce mardi en faveur d'une réponse «ferme» à la dernière provocation de la Corée du Nord tout en indiquant qu'un dialogue reste possible, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères.

Kim Hong-kyun, le représentant sud-coréen aux pourparlers à six, a rencontré ses homologues américain et japonais Joseph Yun et Kenji Kanasugi en marge d'une conférence régionale sur la sécurité à Singapour.

La Corée du Nord a affirmé le 4 juillet avoir réussi un tir d'essai de missile balistique intercontinental capable d'atteindre les États-Unis. Le Conseil de sécurité des Nations unies envisage d'imposer des sanctions supplémentaires contre Pyongyang.

«Les représentants des trois pays ont partagé l'avis que le tir de missile balistique du 4 juillet est une provocation grave qui montre que les capacités balistiques du Nord ont progressé de façon significative et sont convenus d'y répondre de façon ferme avec la communauté internationale, y compris à travers l'adoption d'une nouvelle résolution au Conseil de sécurité et la mise en œuvre totale des résolutions existantes», a indiqué le ministère.

«Ils ont aussi réaffirmé l'importance de la coopération avec la Chine et la Russie, en particulier, pour faire pression de manière efficace sur le Nord et ont décidé de poursuivre la communication stratégique avec eux.»

Kim a expliqué à ses interlocuteurs l'approche «par étapes» et «exhaustive» du gouvernement sud-coréen en ce qui concerne la Corée du Nord.

Les trois hommes vont maintenir un contact étroit pour parvenir à leur objectif de dénucléariser le péninsule coréenne et ont réaffirmé qu'un dialogue reste possible, selon le ministère.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)