SNS Share
Article View Option

2017/05/16 19:14 KST

(LEAD) Les conditions d'un dialogue avec Pyongyang ne sont pas réunies, selon Washington

SEOUL, 16 mai (Yonhap) -- Les Etats-Unis ne pensent pas que les conditions d'un dialogue avec la Corée du Nord sont réunies après les récentes provocations de Pyongyang, a fait savoir ce mardi Matt Pottinger,directeur pour l'Asie de l'Est au Conseil de sécurité nationale (NSC).

«Aujourd'hui, les bonnes conditions (d'un dialogue) ne sont certainement pas réunies, à la vue des provocations» a déclaré le responsable américain après avoir rencontré des représentants du ministère des Affaires étrangères. «Nous aimerions voir un mouvement concret pour réduire la menace. A l'heure actuelle, la menace augmente.»

«Je pense que la Corée du Sud et les Etats-Unis sont d'accord pour penser que l'attitude de la Corée du Nord menace la stabilité et la paix régionales et nous voulons nous assurer que des discussions ne soient possibles que sous les bonnes conditions.»

Interrogé quant à ce que seraient ces «bonnes conditions», Pottinger a répondu «nous verrons ce que sont ces bonnes conditions. Nous le saurons quand nous les verrons.»

A propos du déploiement en Corée du Sud du système de défense antimissile américain, le responsable américain a déclaré qu'il s'agit d'une question «réglée» et que «nous avons hâte de continuer la conversation (à ce sujet).»

«Je suis heureux de dire que le statut de notre alliance est solide. Je suis certain qu'elle ne va que se renforcer entre nos administrations», a estimé Pottinger.

Au sujet de la transition de pouvoir après la destitution de l'ex-présidente Park Geun-hye, le représentant américain a dit «sentir de l'admiration devant ce que la Corée du Sud a accompli au cours des dernières décennies... la Corée du Sud fait paraître la démocratie facile. Je dois dire que je suis impressionné de la fluidité de la transition. Cela me rend un peu jaloux.»

Matt Pottinger (au centre).
Matt Pottinger (au centre).

Séoul et Washington sont par ailleurs convenus ce mardi d’œuvrer à la dénucléarisation «complète» de la Corée du Nord et de rechercher de nouveaux moyens pour qu'elle abandonne son programme d'armement nucléaire, au cours de la rencontre entre Matt Pottinger, Allison Hooker, directeur pour la Corée au NSC et Chung Eui-yong, ancien ambassadeur en Suisse qui dirige actuellement un groupe consultatif sur les questions de sécurité et diplomatiques pour le président Moon Jae-in.

«Les Etats-Unis ont réaffirmé leur engagement envers la sécurité et la défense de la Corée du Sud», a déclaré Yoon Young-chan, porte-parole du président. «Ils ont affirmé que leur but ultime est l'élimination complète des armes nucléaires nord-coréennes et ont accepté de mettre en œuvre tous les moyens pour y arriver, comme des sanctions ou un dialogue.»

Au cours d'une visite de courtoisie rendue par la délégation américaine au président Moon Jae-in, le président sud-coréen a fait savoir que son sommet avec le président américain reflétera la solide alliance entre les deux pays, selon Yoon. «Le sommet sera l'occasion de montrer à nouveau, non seulement aux peuples des deux pays mais aussi au monde entier, la solidité de l'alliance Corée du Sud – Etats-Unis», a déclaré le président à la délégation. «Je veux aussi que les deux pays continuent à coopérer pour résoudre le problème du nucléaire en Corée du Nord.»

Hong Seok-hyun, ancien ambassadeur aux Etats-Unis, se rendra mercredi à Washington afin de préparer le sommet à venir, selon des sources diplomatiques.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)