SNS Share
Article View Option

2017/04/20 17:20 KST

Séoul demande la vérité sur les propos de Xi : «La Corée a été une partie de la Chine»

Le président américain Donald Trump et son homologue chinois, Xi Jinping, lors de leur sommet bilatéral en Floride aux Etats-Unis, le 7 avril 2017 (AP=Yonhap, Photo d'archives)
Trump et Xi

Le président américain Donald Trump et son homologue chinois, Xi Jinping, lors de leur sommet bilatéral en Floride aux Etats-Unis, le 7 avril 2017 (AP=Yonhap, Photo d'archives)

SEOUL, 20 avr. (Yonhap) -- Le gouvernement de Séoul cherche actuellement à vérifier auprès des autorités chinoises si le président chinois Xi Jinping a dit que «la Corée a été une partie de la Chine» lors du sommet avec le président américain Donald Trump tenu les 6 et 7 avril derniers.

Ces propos ont été divulgués par Trump lors d’une interview accordée au quotidien économique américain Wall Street Journal (WSJ), le 12 avril dernier, et le président américain a confié que le président Xi a expliqué l’histoire de la Chine et de la péninsule coréenne, surtout l’histoire de la Corée mais pas de la Corée du Nord. Dans son histoire de plusieurs milliers d’années, marquée par de nombreuses guerres, «la Corée, en réalité, a été une partie de la Chine».

Suite à ces paroles de Trump, le gouvernement de Séoul a demandé auprès du gouvernement chinois la vérité, pour savoir si le président Xi a réellement dit cela ou pas. Pour l’instant, rien n’a été précisé sur le fait que ces propos ont été tenus ou non par Xi lors du sommet entre Washington et Pékin ou sur la possibilité que Trump n’a pas bien compris ce qui a été dit ou qu’il y a eu une erreur d’interprétation.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, lors d'un point-presse en janvier 2017 (AP=Yonhap, Photo d'archives)
Lu Kang

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, lors d'un point-presse en janvier 2017 (AP=Yonhap, Photo d'archives)

Cet après-midi, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, a noté que «tout ce que je peux vous dire, c'est que le peuple coréen n'a rien à craindre», tout en évitant d’élucider la vérité.

Un officiel du gouvernement de Séoul a indiqué à ce sujet qu’«à part la vérité du rapport médiatique, la Corée n’a jamais été une partie de la Chine dans l’histoire de plusieurs milliers d’années et la communauté internationale approuve cela comme une réalité historique», «ces propos ne méritent pas vraiment d’être pris en considération.»

jhoh@yna.co.kr

(FIN)