SNS Share
Article View Option

2017/04/14 15:42 KST

Il y aura un essai nucléaire si Kim Jong-un le décide, selon le chef adjoint de la diplomatie nord-coréenne

SEOUL, 14 avr. (Yonhap) -- Le vice-ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord, Han Song-ryol, a déclaré dans une interview publiée ce vendredi par Associated Press (AP) que son pays procéderait à un autre essai nucléaire quand son dirigeant Kim Jong-un l’aura décidé.

Selon Han, la péninsule coréenne est tombée dans un «cercle vicieux» et Pyongyang ne tolérera en aucun cas des frappes préemptives de la part des Etats-Unis.

«Si les Etats-Unis effectuent des manœuvres militaires imprudentes, alors nous répondrons avec des frappes préemptives», a dit le vice-ministre, cité par AP.

«Nous avons déjà une force de dissuasion puissante et nous ne resterons sûrement pas les bras croisés s’il y a des frappes préemptives américaines», a-t-il ajouté.

Ces propos ont été tenus dans un climat de tension encore plus intense alors que la Corée du Nord s’apprêterait à mener son sixième test nucléaire ou tirer un missile à longue portée pour marquer les grands anniversaires de ce mois-ci.

Sont apparus également des risques de voir Washington ordonner des frappes préemptives sur le Nord pour contrer toute possible provocation. Les Etats-Unis ont envoyé un groupe aéronaval du porte-avions USS Carl Vinson en direction de la péninsule coréenne.

Han a par ailleurs accusé le président américain Donald Trump d’attiser les tensions en envoyant des tweets «agressifs», selon AP. Celui-ci a tweeté le 11 mars que la Corée du Nord «cherche des problèmes».

xb@yna.co.kr

(FIN)