SNS Share
Article View Option

2017/04/13 17:11 KST

Yun : «Pyongyang est prêt à effectuer un nouvel essai nucléaire»

Le ministre des Affaires étrangères rapporte aux députés les problématiques nucléaires nord-coréennes le 13 avril 2017 à l'Assemblée nationale.
Yun Byung-se

Le ministre des Affaires étrangères rapporte aux députés les problématiques nucléaires nord-coréennes le 13 avril 2017 à l'Assemblée nationale.

SEOUL, 13 avr. (Yonhap) -- La Corée du Nord est «prête à effectuer un nouvel essai nucléaire à n’importe quel moment, même maintenant, vu l’état des préparations et du site d’essais nucléaires ainsi que ses pratiques dans le passé», a alerté le ministre des Affaires étrangères, Yun Byung-se, lors d’une réunion au Parlement ce jeudi.

Il a noté qu’«il est possible que la Corée du Nord en fasse un le 15 avril prochain, pour le 105e anniversaire de Kim Il-sung, ou le 25 avril pour le 85e anniversaire de la fondation des armées, ou d’autres provocations gravissimes comme un tir de missile balistique intercontinental (ICBM). Nous avons pris les mesures nécessaires contre l’éventualité de provocation stratégique de haute puissance».

Yun a confirmé lors de l’assemblée générale de la commission des affaires étrangères et de l’unification du Parlement tenue ce matin que, si jamais la Corée du Nord lance ce genre provocation de haute puissance, des «meures punitives» comme de nouvelles sanctions dans le cadre du Conseil de sécurité des Nations unies ou alors des pressions à l’échelle internationale s’ensuivront.

«En cas de tir d’essai d’un ICBM par la Corée du Nord, le gouvernement et le Parlement américains le considéreront comme une menace qui change complètement les règles du jeu (game-changer en anglais) alors qu’ils commencent à surveiller étroitement ce genre de provocation», a noté Yun.

L'émissaire spécial chinois sur la péninsule coréenne, Wu Dawei, s'entretient avec le ministre des Affaires étrangères, Yun Byung-se, le 10 avril 2017 à Séoul.
Wu Dawei

L'émissaire spécial chinois sur la péninsule coréenne, Wu Dawei, s'entretient avec le ministre des Affaires étrangères, Yun Byung-se, le 10 avril 2017 à Séoul.

Il a ajouté que «la Corée du Sud partage la même évaluation sur l’exactitude sans aucun écart d’un millimètre à propos de la gravité des menaces nord-coréennes et son imminence avec les Etats-Unis et les échanges d’informations (liées aux menaces nord-coréennes) s’effectuent en temps réel».

Quant à la demande de coopération du président américain Donald Trump à son homologue chinois Xi Jinping pour exercer des pressions sur le régime nord-coréen lors d’un sommet bilatéral en Floride aux Etats-Unis tenu la semaine dernière, Yun a confirmé que «l’émissaire spécial chinois sur la péninsule coréenne, Wu Dawei, lors de sa visite à Séoul le 10 avril dernier, a détaillé que les deux chefs d’Etat ont eu des discussions approfondies sur le nucléaire nord-coréen et ont mis l’accent sur des sanctions fortes et équivalentes en cas de nouvelles provocations nord-coréennes».

Yun a précisé que «si la Corée du Nord relance ses provocations stratégiques comme un nouvel essai nucléaire ou un tir d’ICBM, il semble que la Chine participerait volontairement à des mesures punitives fortes». Le ministre des Affaires étrangères n’a tout de même pas mentionné l’éventualité de la visite de Wu Dawei à Pyongyang pour transmettre un message fort.

D’après le chef de la diplomatie, la nouvelle loi pour des sanctions contre la Corée du Nord qui va être adoptée au Parlement américain serait le blocage d’approvisionnement en pétrole à la Corée du Nord ainsi que la coupure des exportations de main-d’œuvre nord-coréenne à l’étranger afin de bloquer le drainage de devises vers la Corée du Nord.

Image satellite du site d'essais nucléaires de Punggye-ri, situé dans le nord-est de la Corée du Nord. Le site Web américain spécialisé dans les affaires nord-coréennes 38 North a analysé aujourd'hui que le site est entré dans un état «chargé et prêt» à effectuer un nouvel essai après avoir achevé les préparations. ⓒ CNES 2017
Punggye-ri

Image satellite du site d'essais nucléaires de Punggye-ri, situé dans le nord-est de la Corée du Nord. Le site Web américain spécialisé dans les affaires nord-coréennes 38 North a analysé aujourd'hui que le site est entré dans un état «chargé et prêt» à effectuer un nouvel essai après avoir achevé les préparations. ⓒ CNES 2017

jhoh@yna.co.kr

(FIN)