SNS Share
Article View Option

2017/03/15 22:55 KST

(2e LD) La Malaisie confirme l'identité de Kim Jong-nam grâce aux tests ADN

SEOUL, 15 mars (Yonhap) -- La Malaisie a confirmé l'identité de Kim Jong-nam, récemment assassiné à l'aéroport international de Kuala Lumpur, grâce à un échantillon ADN fourni par un de ses enfants, ont rapporté ce mercredi les médias étrangers.

Les enquêteurs «ont confirmé que le corps appartient à Kim Jong-nam grâce à l'échantillon obtenu de son enfant», a déclaré le vice-Premier ministre malaisien Ahmad Zahid Hamidi à l'Agence France-Presse.

Reuters a indiqué que l'échantillon a été prélevé sur un enfant de Kim, citant les dires du vice-Premier ministre. Kim a deux fils, dont Kim Han-sol, âgé de 22 ans, et une fille. Le moyen par lequel la police s'est procuré l'échantillon n' a pas été dévoilé.

Kim Jong-nam a été assassiné le 13 février à l'aéroport de Kuala Lumpur dans une attaque à l'agent innervant VX menée par deux femmes.

La police malaisienne avait annoncé le 10 mars avoir formellement identifié la victime de l'attaque comme étant Kim Jong-nam. Elle avait demandé aux proches du défunt de se présenter pour identifier le corps et le réclamer, mais aucun d'eux ne l'a fait, publiquement tout du moins.

Kim Han-sol, deuxième fils de Kim Jong-nam, a déclaré la semaine dernière dans une vidéo publiée sur YouTube que son père a été tué. Les renseignements sud-coréens ont confirmé qu'il s'agit bien de Kim Han-sol dans la vidéo.

La Corée du Nord affirmé que la victime est un certain Kim Chol, le nom qui figure sur le passeport de Kim Jong-nam.

Le vice-Premier ministre malaisien a fait savoir que des pourparlers destinés à résoudre la crise diplomatique entre la Malaisie et la Corée du Nord ont débuté cette semaine, selon Associated Press. La Corée du Nord a temporairement interdit aux Malaisiens de sortir de son territoire. La Malaisie a en réponse interdit aux diplomates nord-coréens de quitter le pays.

Le quotidien malaisien The Star a indiqué que le gouvernement pourrait transférer la dépouille de Kim en Corée du Nord pour que reviennent en contrepartie neuf Malaisiens coincés en Corée du Nord. «Nous envisageons toutes les possibilités», a déclaré à ce propos le vice-Premier ministre, selon The Star.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)