SNS Share
Article View Option

2017/03/15 17:00 KST

Le chef du bureau de la sécurité nationale discutera des menaces nucléaires et de l'alliance avec son homologue américain

Le directeur du bureau de la sécurité nationale du palais présidentiel, Kim Kwan-jin, à l'aéroport international d'Incheon pour se diriger vers les Etats-Unis
Le directeur du bureau de la sécurité nationale du palais présidentiel, Kim Kwan-jin, à l'aéroport international d'Incheon pour se diriger vers les Etats-Unis

SEOUL, 15 mars (Yonhap) -- Le directeur du bureau de la sécurité nationale du palais présidentiel, Kim Kwan-jin, a déclaré ce mercredi qu'il aurait une réunion avec son homologue américain sur les menaces nucléaires croissantes de la Corée du Nord et les moyens de renforcer davantage l'alliance entre Séoul et Washington.

Kim a donné ces informations peu avant son départ pour Washington où il rencontrera Herbert Raymond McMaster, le conseiller américain à la sécurité nationale. Kim restera dans la capitale américaine pendant deux jours et rentrera à Séoul vendredi.

«Durant la rencontre avec H.R. McMaster, nous examinerons les menaces militaires actuelles de la Corée du Nord et la possibilité de provocations ainsi que les moyens de renforcer davantage le système d'alliance Corée du Sud-Etats-Unis», a dit Kim à l'aéroport international d'Incheon.

En rappelant que la situation sécuritaire actuelle sur la péninsule est «grave», Kim a averti que Pyongyang est prêt à lancer une autre provocation «à tout moment».

Au cours des derniers mois, l'Etat communiste a augmenté les tensions dans la région avec une série de tirs de missiles. Lundi dernier, le Nord a tiré quatre missiles balistiques vers la mer de l'Est. La dernière provocation est intervenue moins d'un mois après le lancement d'un nouveau missile balistique de portée intermédiaire, représentant une menace non seulement pour la Corée du Sud mais aussi pour les Etats-Unis.

Des observateurs prévoient que les deux hommes devraient également réaffirmer leur détermination à déployer le système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) sur le sol sud-coréen comme prévu, malgré la forte opposition de la Chine et de partis d'opposition. Pékin est opposé à l'installation de batteries THAAD en Corée du Sud, revendiquant que le système pourrait nuire à ses intérêts en matière de sécurité.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)